DRAPEAU DECHIRE8J'inscris ce post dans la continuité du précédent...
Bien qu'il certainement for probable que la prétendue femme de ménage de l'Hexagone soit surévaluée ; on se la joue tout de même chevauchée triomphante de la walkyrie sauvage qui prétends comme issue faire ; au même titre que son pendant dit de gauche ; table rase du passé. D'un coup de gomme effacer 70 ans d'histoire en désignant à votre vindicte le bouc émissaire qui a temps contribué à construire vos maisons et nettoyer vos trottoirs. Aujourd'hui les fils d'éboueurs deviennent ingénieurs, et ça vous rends jaloux, vous qui vous noyez dans l'inculture ; suffit de voir ce qu'elle est devenue la culture ; ce n'est pas qu'une faute de médias : on vous vends ce que vous voulez bien acheter.
Quand j'ai vu dans les revues objectives que vous préféreriez voter ; pour au moins 40 % d'entre vous ; pour quelqu'un qui préfère sauver les rats d'égouts plutôt que les miséreux, c'est à se poser quelques questions...
Faire table rase du passé c'est plonger dans le chaudron où cuisent les grenouilles...

Contes et légendes - Le principe de la grenouille dans la marmite d'eau - Olivier Clerc

Imaginez une marmite remplie d'eau froide, dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L'eau se chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper. L'eau est chaude.

http://sechangersoi.be

Au tout début des années Hollande, une vanne circulait sur les réseaux sociaux :
« Sarkozy nous a fait regretter Chirac, Hollande nous fait regretter Sarkozy, t'imagines le blaireau qui nous le fera regretter ? »
Ben on y est ! Sauf que j'ai pas vraiment regretté. Pour moi c'était un peu la continuité et cette division en droite et gauche ça me fait immanquablement penser à ce fameux poème « J'accepte », vous connaissez ?

Contrat tacite des gens qui dorment

Le système mis en place dans notre monde libre repose sur l'approbation tacite d'une sorte de contrat passé avec chacun d'entre nous, dont voici le contenu.

http://www.syti.net

Depuis Pasqua et son « la peau lisse fait son travail » ; celui des intérêts bien compris, souvent même à son corps défendant, obéir ou trahir est un cruel dilemme pour ceux qui sont dans les petits papiers. Les nuages radioactifs s'arrêtent aux frontières parce qu'ils n'ont pas de papiers ; depuis les années Mitterrand et son attentat contre Greenpeace, je sais combien, au nom de la raison d’État, nos maîtres peuvent être retors. On arrête des dissidents pas toujours menaçants pour bien montrer quel danger il y a à être différent. Criminaliser l'adverssaire pour mieux le déshumaniser, sans jamais analyser ses raisons. Constante depuis... 1871 ? 1793 ? Avant ?
Vous conchiez le message des Évangiles mais êtes prêt à gober le baratin d'un menteur quel qu'il soit dont on sait que les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent. Quand ce n'est mensonge, c'est inopportunité parce qu'on ne dirige pas seul, sans vents contraire, et en particulier ceux d'autres intérêts. Du coup le roi se retrouve comme Perrette (1) et son pot au lait . Il a bâti des châteaux en Espagne qui n'étaient que pâtés de sable.
N'importe comment la politique se fait à la corbeille, même lorsqu'ils ont l'air de défendre un « droit » (on parle bien rarement de devoir), il cache bien des intérêts cachés.

ZINZIN

Ils vous promettent la lune, c'est surtout la leur qu'ils visent... C'est pour ça même qu'ils ont l'air d'y être déjà ; ils rêvent à leurs matelas dorés d'où ils supplieront Pierrot de leur prêter la plume pour nous écrire un mot..
Le rôle d'un Président serait d'incarner la France en tant que Nation ; il est devenu celui d'un boutiquier qui passe sa vie à nous ôter des avantages qu'on a pour nous pourvoir d'inconvénients qu'on n'avait pas.
Je vous invite à lire à mes précédentes publications pour plus d'informations sur mes positions ; quant à mes prédictions, elle me font tellement de chagrin, que je préfère ne rien dire. Ceux qui se souviennent des anciennes ; toujours édulcorées autant que se peut ; comprendront que de toute façon, on va pas se marrer dans les lendemains qui viennent ; sauf les rêveurs qui prennent les vessies pour des lanternes... Lanternes sourdes qui jettent une lueur rougeâtre sur des rues désolées comme autant de veines irriguant un monde dénaturé.
Je conclus comme mon précédent : je ne sais pas si je vais voter, pour qui je vais voter ; je sais juste que je me déplacerai si je suis assez solide pour tenir debout, et que si je vote quelque chose, ce sera contre plutôt que pour... Le crépuscule de cette parodie de l'ancien régime a sonné ; je ne le prise guère, mais je me doute que ce qu'on mettra à la place un de ces quatre ne sera pas mieux et nous le fera regretter...

perrette 2

 (1) La Laitière et le pot au lait est la dixième fable du livre VII du second recueil des Fables de La Fontaine, édité pour la première fois en 1678. Encore édité aujourd'hui. Ma maman me le lisait au berceau et cette histoire me plongeait dans un tas de réflexions...
NDLR : les illustrations sont des pastiches personnels d'illustrations existantes, sauf la première qui est une création de bout en bout.