DESTIN_2Comme deux enfants se tenant par la main, marchants vers des lendemains incertains sur des sentiers de traverse que personne ne voudrait emprunter, parce que même quand vous vous prétendez "insoumis" vous n'êtes que les disciples d'un gourou qui n'a d'autre occupation dans la vie que de séduire les masses pour gagner sa croûte sans trop se fatiguer ; il peut toujours promettre, il savait bien qu'il ne serait jamais élu et il sait qu'à l'assemblée son groupe n'aura pas la majorité. Il y a une logique politique dans ce pays, fabriquée par les médias subventionnés à la fois par l'Etat et les grands détenteurs de capitaux par ailleurs détenteurs des clefs économiques. Pendant ce temps les pauvres peinent et en chient.
Le pauvre a toujours tord et c'est forcément un con ais-je écrit sur FB. Tenu pour irresponsable et inculte, il faut l'encadrer, l'enchainer, l'emprisonner, le chapeauter, le surveiller. On en fait partie et on a vu que se battre pour en sortir se paie très cher. J'avais lancé un SOS qui nous a pas mal aidé, je devrais le mettre à jour mais ça n'intéresse personne. Grâce à ça, à la récup évoquée de façon très incomplète dans l'album "le Restorat" et aussi aux dons dans l'album "Cadeaux" que j'ai aussi du mal à mettre à jour ; je ne puis être à l'âne et au moulin ; dont une partie résulte en réalité d'échanges ; puisque on offre en contrepartie ce que j'arrive à gratter d'utilisable. Et vous n'imaginez même pas ! Parce que vous ne voyez que vos défaillances à vous, pas celles du voisin. Moi j'ai une vision globale de mon microcosme, et je fais pas une sortie sans ramener quelque chose ! Sans tout ça, on n'aurait pas survécu, et c'est une marche vers l'inconnu devant nous. Derrière, on sait : grâce à quelques potes on a pu sauver l'alloc logement, ce qui a aidé à garder un toit, mais pour le reste c'est grosse démerde !

Capture caf 1

Capture caf 2

Voilà à quoi on a droit, c'est à dire RIEN ! Parce que l'argent là, il est versé à l'agence et que vous vous doutez qu'il y a encore un reliquat à payer là dessus. Merci à Elisah, Isa et un autre qui ne veut pas qu'on cause de lui.
On en est là parce que nous sommes de vrais insoumis. Il y a toujours ceux qui me feront la morale avec les "secours"... Des secours où on trouve moins bien que ce qu'on gratte et où faut payer (on appelle ça "verser une participation pour garder sa dignité" en langue de bois). On n'a pas les moyens d'engraisser leurs cadres.
Il y a ma chérie qui avait gagné 200 balles, ça a suffit à foutre la merde ! ON NE VEUX PAS QUE LES PAUVRES GAGNENT DE L'ARGENT EN TRAVAILLANT. Et puis aussi :
Les potes savent : il y a quelques années on m'a coupé un doigt pour cause d'enflure avancée J'ai pas voulu qu'on me refasse le même coup... Alors quand le staphylo s'est réveillé une nouvelle fois, au lieu d'aller voir un toubib ; la dernière fois il m'a refilé une merde qui m'a fait enfler comme une baudruche, d'où amputation, déjà que j'en avais un autre qui dit merde depuis 1975 (accident)... Je craignais de n'avoir plus de main droite, et au bout la dépression par activité impossible. Déjà que je suis diabétique et couve un chou fleur que je tiens en respect péniblement tout en souffrant quotidiennement. Mal barrés.

doigt debut (2)

IMG-20170402-09604

IMG-20170408-09632

22 mai 2017 (31)

Voilà résumé en quatre photos la dernière histoire du doigt ; dernière photo le 22 mai, ça s'est arrangé depuis. Pour ceux qui se souviennent du cirque d'il y a six-sept piges, il y a de quoi vous couper le souffle. On me sait aussi diabétique au dernier degré... Dont, ne prenant pas d'insuline (parce qu'OGM) ni aucun médicament allopathique, ni homéopathique d'ailleurs, les plaies sont sensées suppurer, ne pas guérir. Pour plein de raisons, il y a quelques années, j'ai fait confiance aux toubibs, au début, on a vu ! Cette fois ci j'ai agi seul, en vrai sorcier. Parce que maintenant je me fous de tout. Mais finalement j'ai eu raison. En fait c'est la troisième fois en sept ans que je sauve des membres comme ça. J'ai eu les jambes, j'ai eu d'autres ennuis. Je suis toujours là.
Sauf que voilà, j'ai sauvé ma paluche mais j'ai perdu le peu de sécurité que j'avais.
Juin va être l'enfer... Je tiens à peine debout, à coup de café et de thé parce qu'entre récup et cadeaux j'ai de quoi en ingurgiter plus d'un litre de chaque par jour... Marche, marchera... Ma chérie c'est du kif, mais ses ennuis sont invisibles à l'oeil nu. Pour ce qui est du chou fleur, j'ose pas publier de photo, ça se tient près des roubignoles vous comprenez ? Ca évolue en dent de scie. Ma méthode, c'est pareil que pour le didi et le reste : ça tient plus de la sorcellerie que de la raison. Je suis un peu comme Merlin en somme : j'ai été formé par le diable et j'ai voué mon art à Dieu... Hé oui... Le jour où je n'en pourrais vraiment plus, je pourrais tout aussi bien me liquider. Mais voilà, quelque part au fond de moi, il y a une aspiration de vengeance... Les toubibs se sont foutus de ma gueule y'a sept piges. Ont pris mes activités évoquées dans Canal Décharge pour de la merde. Le pauvre est toujours un imbécile. J'entends encore ce putain de toubib me dire :
"- J'espère que vous les bouffez pas vos merdes ! Faut pas vous étonner d'être malade après"...
Ducon ! Je bouffe plus que ça ! A l'époque ce n'était pas le cas. Encore ce matin, tiens ! Nous sommes dans la "semaine contre le gaspillage alimentaire" que j'évoquais dimanche sur l'autre blog. Il y a même eu un pique nique organisé à Niort à ce propos. J'ai publié la photo de l'annonce.

gaspillage 2 juin_B

Bon, ben en voilà la conséquence directe en image capturée sur mon compte FB. Avouez que c'est pas mal non ? Rendons leur pour mérite que la Brèche était plus propre que d'habitude, certes... A condition que ce ne soit pas un nettoyage intempestif en fin de soirée des employés de la CAN, qui eux auront été privés de soirée. J'ai tout de même eu l'occasion de mettre à la poubelle quelques merdes, dont, à mon grand regret, une demie-pizza !
Voilà, on en est là... On bouffe comme ça, l'occasion fait le larron, parce que je suis incapable de chouraver. Alors ce sont des heures de marche, à coup de caouha, de thé... Et des pauses d'épuisement, prolongées. Juin sera encore pire ! Vous avez vu où on en est. Si on est invisibles parfois, faudra pas vous étonner : on sera au combat, mais trop occupés et/ou trop fatigués. Et si on disparaît... Pas grave de toute façon. L'humanité finira bien par crever sans nous.
Le destin est en marche...

white horse