CROBARDURES

11 novembre 2017

Noël me fait de l’œil, mais il est en deuil...

Noel déjà (2)

Un œil vers le ciel et je vois cette boule de Noël qui me nargue, indifférente mais bien présente. Les illuminations, dans cette ville, ne fleuriront qu'au 15 décembre, pas avant, comme d'habitude ; peut-être même plus tard... Et dès le 26 on évacuera tout ça, plus de traces festives dans la ville, si ce n'est quelques sapins desséchés abandonnés sur les trottoirs qu'on retrouve jusqu'en juillet, voire septembre comme cette année... Et quelques décos aussi, dépôts sauvages ; guirlandes, sapins artificiels etc... Toute notre déco ; on utilise une partie seulement à chaque fois ; elle vient de là, de vos décharges urbaines, à l'exception d'un petit sapin qu'on nous a donné. Je me suis ramassé une crèche en octobre, une de plus ! J’en ai donné, mais souvent j'oublie, et puis je n'ai plus guère la force de me traîner chargé comme une bourrique jusqu'aux œuvres. Ils ne se déplacent plus, même pour du gros ! Alors le petit, pensez vous !
Dix novembre et déjà Noël nous fait de l’œil ! On sort à peine de la Toussaint, remastérisée en fête de l'horreur, comme si la mort c'était marrant. Même quand on est croyant. Enfin, moi, ce n'est pas de mourir qui m'inquiète, c'est de souffrir. Je me délite à petit feu et j'angoisse d'avoir à souffrir encore davantage bientôt. Pour un gars qui a connu plusieurs comas et toujours espéré finir ainsi ; qu'une fois je n'en reviendrais pas, c'est si agréable ; se voir décrépir lentement, et morfler comme un damné, c'est désespérant. Ce que j'ai, des potes en sont morts bien plus vite que moi, et papa aussi. En réalité, mon père n'avait qu'une partie de mes pathologies. C'est pour ça aussi que j'ai peur d'atterrir chez les toubibs ; je sais trop comment ça se passe, et je cumule plusieurs des maux qui ont emportés mes êtres chers. Alors j'endure ; d'autant plus que l'on ne peut plus, par la grâce de la dictature des labos renforcée par le gouvernement actuel, on ne peut plus obtenir d'antalgiques efficaces ; à dire vrai je n'aurais pas les moyens... J'endure, mais j'ai l'habitude d'endurer. Pensez qu'à 8 ans je faisais la route de la maison à l'école, mes cinq bornes, quatre fois par jour en vélo, faute de cantine, par tous les temps. Qu'à 16 j'ai sauvé la peau de toute ma famille et administré la ferme familiale tout seul comme un grand... A dire vrai je leur ai sauvé la peau plusieurs fois auparavant... Quand on a vécu ça hein ?
Dix novembre, Noël nous fait de l’œil et je ne suis même pas sûr d'aller jusqu'à lui debout. Mon cœur se serre, je sens un grand vide ; je ne puis plus rien envisager, projeter créer, accomplir. Désespoir. Il n'y a pas que la pauvreté, il y a que je ne sais pas si dans une heure je ne vais pas m'effondrer.
C'est alors que je pense à la faillite de la Terre et de son humanité, petite parcelle de conscience dans l'immensité où chacun tire la couverture à soi ; prêchant l'amour et la fraternité mais pratiquant la haine ; donneurs de leçons à tout un chacun pour des poncifs élevés au rang de vérité absolue, pharisiens, ou pire : cagots ; fachistes laïcards qui se prétendent « de gauche » et promoteurs de la « liberté » ; celle de fermer notre gueule quand ils ont décrété d'anéantir l'empreinte du passé.
Ça vous parle des « racines chrétiennes de la France » en s'imaginant que la France peut revenir à un catholicisme exclusif pour les uns ; qui falsifient l'Histoire pour la plier aux billevesées de leur cerveau malade comme les communistes dénaturaient la biologie pour accréditer leur foi quasi mystique dans le charlatan Lyssenko ; pourquoi pas aux dragonnades ? Et les autres tout aussi fachistes qui raseraient jusqu'à Notre Dame de Paris pour nous engouffrer dans un nihilisme qui sonne le glas de l'humanité. Tout ça par narcissisme hédoniste. Une des caractéristiques de cette dernière gravite autour du sexe dont le dernier siècle, sur sa fin, a fait une obsession centrale grâce au renfort de la chimie qui empoisonne mers et rivières. Tous les artifices chimiques employés dans ce contexte contribuent au cocktail de perturbateurs endocriniens que nous absorbons journellement avec tous les dégâts connexes. Vous vous voudrez « écolos » que vous continuerez à traiter de liberticide, voire de nazi, quiconque émet un avis défavorable ! Le plus aimables des qualificatifs étant « confusionniste ». J'ai bien compris que celui qui défends l'ordre naturel des choses est un malade mental. Hé bien soit ! Je suis gogol et je vous emmerde ! Quant aux « gpa-pma », j'ai vu le résultat en matière d'élevage animal : un appauvrissement génétique sans précédent ; l'équivalent chez l'homme d'une guerre comme celle de 14-18 ; et une dégénérescence des animaux. Le même résultat est à attendre chez l'humain, avec, en plus, des séquelles psychologiques. Ne pas connaître ses origines réelles déstabilise à long terme, de même que les situations de filiation trop complexe. J'ai plusieurs potes en quête de leur origine biologique, vous n'imaginez même pas ce que c'est ! Certains sont déstabilisés jusqu'à la mythomanie, quand ils ne sombrent pas dans la boutanche, la came, la dépression, ou les trois à la fois.
Je vais même beaucoup plus loin que ça : j'ai adopté un gamin, je me demande si j'ai bien fait ! Je culpabilise beaucoup en me disant que malgré toute ma bonne volonté, j'ai ajouté à sa merde au pauvre petit plutôt que l'en sortir ! Certes, je l'ai tiré de son échec scolaire, j'ai réussi à guérir ses incontinences et son agitation ; mais sorti de là... Je trouve que vu où il en est, je suis loin de ce que j'escomptais... Il vivote, comme tant de pauvres gars malmenés par l'existence. Je ne crois pas que l'adoption soit une panacée, c'est juste un moindre mal par rapport à d'autres solutions.
A l'heure où sonne le glas de mon existence ; même si je guérissais de mes maux incurables, ce n'est pas à soixante piges qu'on construit quelque chose avec moins que rien ; j'ai le sinistre sentiment que sonne aussi le glas de l'humanité, tout au moins de ce que nous appelons « civilisation » qui n'en n'est plus une depuis 1945 au moins...

Je suis en rupture totale avec votre monde en faillite, qui veut réduire toute spiritualité à des poncifs, aussi bien qu'à une honteuse et secrète pratique individuelle ; ce qu'elle n'a jamais été, les croyants se rassemblant depuis la nuit des temps, cela constituant l'ossature des valeurs morales de la vie sociale. Tout autant en rupture avec les « identitaires » qui réduisent l'histoire spirituelle aux deux mille ans de christianisme. Je pense que nos racines sont ancrées bien plus loin, dans l'histoire spirituelle de l'occident ; la quête de Lumière, la recherche du sacré, tenaillaient déjà l'homme néolithique qui jeta les bases des premières structures sociales.

Capture BANNIERE 11-11_2017 a

Je plonge mon âme dans cette source, et j'y trouve des bribes de réponse. J'en veux pour preuve que ma prière « donnez nous notre pain quotidien » reçoit ; alors que je suis sans ressources et ai le plus grand mal à payer mes factures malgré l'aide de copains (copines en fait) ; réponse au moins une fois par jour. Notre survie tient à ce miracle sans cesse renouvelé. Si ce n'est la Providence alors il faudrait admettre que j'ai un bol de cocu ; mais je ne suis pas cocu. J'entrevois ici le méchant de service avec son « qu'en sais-tu ? » : viens le dire à ma moitié mon chéri... Tu verras dans quel état tu en sortiras... Et au fait, si j'ai du bol, comment se fait-il que je sois si malade et dans la merde jusqu'au trognon ?
D'un autre côté ça me fait peur : ça signifie qu'il y a bien une puissance transcendante... Ce qui implique qu'au delà de la mort atteinte à grand renfort de souffrances, j'aurais à répondre de mes conneries. Vous aussi, mais vous, vous vous en foutez puisque vous n'êtes pas conscient du processus... Une puissance transcendante, certes, mais qui ne saurait s'enfermer dans vos pinailleries, poncifs, avidités, caprices, cagoteries et démissions. Un vent qui balaie la poussière que nous deviendrons et l’entraîne dans un tourbillon incompréhensible et infini, tandis que s’effondrent les empires bâtis sur l’appétit des mégalomanes qui vous tiennent lieu de modèles et montrent la voie de la faillite, et que résonnent les échos du néant dont vous avez meublé l'univers. Noël me fait de l’œil, mais il est en deuil... Et moi je me noie.

vent noye

 


25 juillet 2017

Un crime pour l'homme, un martyr pour l'humanité...

Jacques Hamel_7On a qualifié de terroriste un crime sordide et crapuleux ; comme si une agression, un braquage, n’était pas, TOUJOURS, un passage sans fin de terreur. La confrontation à la mort est d'ailleurs aussi un moment de terreur ; surtout celle de l'autre d'ailleurs. J'avais 8 ans quand j'ai vu mourir pour la première fois un enfant sous mes yeux. Bref moment d’épouvante qui me poursuit encore aujourd'hui et m'a fait prendre conscience brutalement et trop tôt de la fragilité de la vie, avec tout ce que ça comporte de relativisation et de passion. Pas pire que mon dabe qui, en 42 je crois, est passé entre les balles d'un mitraillage aéro par miracle. Je pense aux enfants des guerres, toutes les guerres disséminées sur la planète ; que seront ces pauvres enfants ? Je suis assez bien placé, pour avoir vécu avec des rescapés de bombardements, pour savoir les traces que ça laisse...
On a qualifié de terroriste un crime sordide et crapuleux en donnant une dimension politique à un meurtre qui n'en n'a pas réellement. Cela autorise et justifie toutes sortes de libertés répressives de la part de nos pouvoirs, sans que vous mouftiez le moindre mot, de crainte de vous trouver incarcérés pour apologie, et pour les autres de jouir de l'illusion de sécurité ; telles des grenouilles dans une casserole.
Au temps du World Trade Center, nous avions comme acteurs et coupables, des soldats en quelques sortes ; les « kamikazes » étaient des troupes de choc recrutées pour le mépris de leurs propres vies, au nom d'une réelle idéologie et à son service dans le but d'atteindre de réels intérêts tout en terrorisant réellement la population. Stratégie stupide, puisque une nation attaquée qui a encore en son sein un peu de ressort, voit toujours se lever une réaction de résistance collective.
Dans le cas du Père Jacques ; endormi pour toujours ; et les autres crimes de la même veine, mais tout particulièrement celui-là ; nous avons à faire à des racailles abruties de fonds de caniveaux. Ramassis de paumés en quête de sens et transpirant la haine par tous les pores ; des porcs qui n'ont de musulmans que le nom qu'on leur donne et pas plus religieux que je ne suis général.
Ils se raccrochent à une idée perverse à la mode aussi éloignée de la Religion que l'étaient les idées d'Action Directe des vues du Président Mao ou de Trotsky.
C'est de cela que Jacques Hamel est victime : une criminalité insidieuse qui ronge la société et accouche de toutes sortes de déviances, dont celle-ci qui sert le pouvoir beaucoup plus qu'il ne le dessert, au prix de larmes et de souffrances d'innocents qui ne s'en remettront jamais, morts ou témoins traumatisés.
On a refroidi les coupables sans nécessité absolue ; des bastos dans les rotules eût suffit ; leur donnant l'occasion de mourir comme ils le souhaitaient ; les justifiants aux yeux de leurs imitateurs éventuels ; et leur permettant ainsi d'échapper à notre justice ! La viande froide, ça ne cause pas. On ne pourra jamais démonter publiquement leurs motivations et montrer qu'il n'y avait pas de réels commanditaires, si ce n'est l'idée qu'ils se faisaient de la réalité.
C'est de cela que Jacques Hamel est victime ; cette division des hommes au nom de l'orgueil, du mépris, de l'aveuglement, et qu'il combattait opiniâtrement par la foi et la non violence, essayant malgré sa retraite, de continuer à rapprocher les hommes au delà des idées, des origines, des convictions. Cherchant ce qui rassemble plutôt que ce qui divise ; le PGCD de l'humanité souffrante où chaque humain porte son fardeau de douleur seul. Il avait bien compris le sens du Christ : ce n'est jamais que l'homme souffrant ; à fortiori lorsque différent.
En le tuant, ces abrutis ont fait du Père Jacques un Christ ; c'est en cela qu'il est saint. Non pas espérer ou non en l'au delà ; c'est déjà diviser ; mais essayer de soulager la souffrance et la division ici et maintenant. C'est de cela qu'il est mort Jacques. Et puisque les saints sont en réalité des modèles que l’Église donne à l'humanité ; puisse-t-elle nous donner celui-là et l'humanité le comprendre.

aureole-j2k

 

02 juin 2017

Combat pour une vie de merde

DESTIN_2Comme deux enfants se tenant par la main, marchants vers des lendemains incertains sur des sentiers de traverse que personne ne voudrait emprunter, parce que même quand vous vous prétendez "insoumis" vous n'êtes que les disciples d'un gourou qui n'a d'autre occupation dans la vie que de séduire les masses pour gagner sa croûte sans trop se fatiguer ; il peut toujours promettre, il savait bien qu'il ne serait jamais élu et il sait qu'à l'assemblée son groupe n'aura pas la majorité. Il y a une logique politique dans ce pays, fabriquée par les médias subventionnés à la fois par l'Etat et les grands détenteurs de capitaux par ailleurs détenteurs des clefs économiques. Pendant ce temps les pauvres peinent et en chient.
Le pauvre a toujours tord et c'est forcément un con ais-je écrit sur FB. Tenu pour irresponsable et inculte, il faut l'encadrer, l'enchainer, l'emprisonner, le chapeauter, le surveiller. On en fait partie et on a vu que se battre pour en sortir se paie très cher. J'avais lancé un SOS qui nous a pas mal aidé, je devrais le mettre à jour mais ça n'intéresse personne. Grâce à ça, à la récup évoquée de façon très incomplète dans l'album "le Restorat" et aussi aux dons dans l'album "Cadeaux" que j'ai aussi du mal à mettre à jour ; je ne puis être à l'âne et au moulin ; dont une partie résulte en réalité d'échanges ; puisque on offre en contrepartie ce que j'arrive à gratter d'utilisable. Et vous n'imaginez même pas ! Parce que vous ne voyez que vos défaillances à vous, pas celles du voisin. Moi j'ai une vision globale de mon microcosme, et je fais pas une sortie sans ramener quelque chose ! Sans tout ça, on n'aurait pas survécu, et c'est une marche vers l'inconnu devant nous. Derrière, on sait : grâce à quelques potes on a pu sauver l'alloc logement, ce qui a aidé à garder un toit, mais pour le reste c'est grosse démerde !

Capture caf 1

Capture caf 2

Voilà à quoi on a droit, c'est à dire RIEN ! Parce que l'argent là, il est versé à l'agence et que vous vous doutez qu'il y a encore un reliquat à payer là dessus. Merci à Elisah, Isa et un autre qui ne veut pas qu'on cause de lui.
On en est là parce que nous sommes de vrais insoumis. Il y a toujours ceux qui me feront la morale avec les "secours"... Des secours où on trouve moins bien que ce qu'on gratte et où faut payer (on appelle ça "verser une participation pour garder sa dignité" en langue de bois). On n'a pas les moyens d'engraisser leurs cadres.
Il y a ma chérie qui avait gagné 200 balles, ça a suffit à foutre la merde ! ON NE VEUX PAS QUE LES PAUVRES GAGNENT DE L'ARGENT EN TRAVAILLANT. Et puis aussi :
Les potes savent : il y a quelques années on m'a coupé un doigt pour cause d'enflure avancée J'ai pas voulu qu'on me refasse le même coup... Alors quand le staphylo s'est réveillé une nouvelle fois, au lieu d'aller voir un toubib ; la dernière fois il m'a refilé une merde qui m'a fait enfler comme une baudruche, d'où amputation, déjà que j'en avais un autre qui dit merde depuis 1975 (accident)... Je craignais de n'avoir plus de main droite, et au bout la dépression par activité impossible. Déjà que je suis diabétique et couve un chou fleur que je tiens en respect péniblement tout en souffrant quotidiennement. Mal barrés.

doigt debut (2)

IMG-20170402-09604

IMG-20170408-09632

22 mai 2017 (31)

Voilà résumé en quatre photos la dernière histoire du doigt ; dernière photo le 22 mai, ça s'est arrangé depuis. Pour ceux qui se souviennent du cirque d'il y a six-sept piges, il y a de quoi vous couper le souffle. On me sait aussi diabétique au dernier degré... Dont, ne prenant pas d'insuline (parce qu'OGM) ni aucun médicament allopathique, ni homéopathique d'ailleurs, les plaies sont sensées suppurer, ne pas guérir. Pour plein de raisons, il y a quelques années, j'ai fait confiance aux toubibs, au début, on a vu ! Cette fois ci j'ai agi seul, en vrai sorcier. Parce que maintenant je me fous de tout. Mais finalement j'ai eu raison. En fait c'est la troisième fois en sept ans que je sauve des membres comme ça. J'ai eu les jambes, j'ai eu d'autres ennuis. Je suis toujours là.
Sauf que voilà, j'ai sauvé ma paluche mais j'ai perdu le peu de sécurité que j'avais.
Juin va être l'enfer... Je tiens à peine debout, à coup de café et de thé parce qu'entre récup et cadeaux j'ai de quoi en ingurgiter plus d'un litre de chaque par jour... Marche, marchera... Ma chérie c'est du kif, mais ses ennuis sont invisibles à l'oeil nu. Pour ce qui est du chou fleur, j'ose pas publier de photo, ça se tient près des roubignoles vous comprenez ? Ca évolue en dent de scie. Ma méthode, c'est pareil que pour le didi et le reste : ça tient plus de la sorcellerie que de la raison. Je suis un peu comme Merlin en somme : j'ai été formé par le diable et j'ai voué mon art à Dieu... Hé oui... Le jour où je n'en pourrais vraiment plus, je pourrais tout aussi bien me liquider. Mais voilà, quelque part au fond de moi, il y a une aspiration de vengeance... Les toubibs se sont foutus de ma gueule y'a sept piges. Ont pris mes activités évoquées dans Canal Décharge pour de la merde. Le pauvre est toujours un imbécile. J'entends encore ce putain de toubib me dire :
"- J'espère que vous les bouffez pas vos merdes ! Faut pas vous étonner d'être malade après"...
Ducon ! Je bouffe plus que ça ! A l'époque ce n'était pas le cas. Encore ce matin, tiens ! Nous sommes dans la "semaine contre le gaspillage alimentaire" que j'évoquais dimanche sur l'autre blog. Il y a même eu un pique nique organisé à Niort à ce propos. J'ai publié la photo de l'annonce.

gaspillage 2 juin_B

Bon, ben en voilà la conséquence directe en image capturée sur mon compte FB. Avouez que c'est pas mal non ? Rendons leur pour mérite que la Brèche était plus propre que d'habitude, certes... A condition que ce ne soit pas un nettoyage intempestif en fin de soirée des employés de la CAN, qui eux auront été privés de soirée. J'ai tout de même eu l'occasion de mettre à la poubelle quelques merdes, dont, à mon grand regret, une demie-pizza !
Voilà, on en est là... On bouffe comme ça, l'occasion fait le larron, parce que je suis incapable de chouraver. Alors ce sont des heures de marche, à coup de caouha, de thé... Et des pauses d'épuisement, prolongées. Juin sera encore pire ! Vous avez vu où on en est. Si on est invisibles parfois, faudra pas vous étonner : on sera au combat, mais trop occupés et/ou trop fatigués. Et si on disparaît... Pas grave de toute façon. L'humanité finira bien par crever sans nous.
Le destin est en marche...

white horse

28 mai 2017

Humeur matrimoniale

cabas maiJe vois tout un tas de gnaulus qui vénèrent la différence d'âge de Macron avec sa femme ; le critiquer c'est être facho, misogyne etc... Bon, ben je vais vous dire : y'a beaucoup moins de différence entre ma mère et moi qu'entre eux. Que ce soit Trump et sa gamine ou Macron et sa vioque, moi ça me choque ! J'aurais refusé un tel scénario. Déjà que j'ai failli tout annuler pour dix piges dans mon propre cas ! Mais j'ai fait la même connerie que mon dabe, avec cette différence que j'étais majeur depuis longtemps puisque c'était ma deuxième union et que la première n'avait qu'un an d'écart.
Pour moi, ce jeu là est une violation de la loi naturelle ; pas seulement une question morale.
Quand c'est un musulman qui fait le coup, un torrent de haine se déverse sur les médias sociaux, dans la presse, les réseaux militants etc... Mais parce que c'est Macron ou Trump, alors là faut virer sa cuti !! Hé bien non ! J'ai hésité à l'écrire parce que je sais qu'on m'étrillera encore...
Quand j'ai épousé ma moitié, je l'ai prévenue que je serais un vieux foutu et décati quand elle serait encore pimpante... Ça se vérifie aujourd'hui !! Elle risque fort de morfler bientôt, quand je rendrai mon âme au diable. Mais Macron, à moins de prendre une balle perdue, il souffrira encore plus. Parce que j'avais pas quinze piges, moi, quand je me suis apparié. Âge où je doute qu'on soit à même de tout appréhender librement ; et c'est un mec qui a pris sa famille en charge à 16 piges qui vous cause ; un rôle d'adulte accompli ! Ça change beaucoup de choses. En toutes choses il faut considérer la fin, disait La Fontaine ; et cette sagesse manque à beaucoup. Parce qu'on ne fait pas l'effort de maîtriser ses sentiments, on fait des conneries.
Imaginez que si je pense à ça, c'est aussi parce que c'est la fête des mères.
J'y pense forcément à ma mère à qui je passerai un coup de biniou tout à l'heure, avec angoisse d'ailleurs ; parce qu'elle me le dit :
« T'es aussi vieux que moi »... Vu nos états de santé respectifs, y'a du vrai ! Pensez qu'elle n'était pas majeure quand elle m'a pondu... Dans la douleur, comme disent les évangiles... A un degré qu'on se demande ce qu'elle avait fait pour mériter ça ! Je suis né mort, prématuré et rabougri, à la maison... Enfin, je raconte pas en détail, j'ai déjà fait.
Mais justement ; comment pourrais-je vivre une vie maritale avec quelqu'un plus vieux que ma mathouse, hein ?
Par ailleurs, je pense qu'avant de se marier, faut avoir un minimum de maturité, et donc d'expérience à apporter à l'autre. Autrefois on bossait à 12-14 piges. Ce fut le cas de mes dabes... Même moi j'ai bossé très tôt par rapport à la génération Macron. De toute façon, je me suis mis spontanément au travail, dans le travail des récoltes, dès l'âge de trois ans. Je faisais pas grand chose, j'étais content de ramasser une poignée de patates, mais c'était spontané, personne ne me forçait. Une manière de m'occuper parce que je me faisais chier à jouer avec des bouts de bois et des petits cailloux.

clef coeur

Ces couples où y'en a un qui pourrait être le géniteur de l'autre ; que ce soit en Hindouisme, Islam ou Athéisme, c'est du kif à mes yeux : Un désordre de la nature. Un adulte ne doit pas se retrouver materné, sauf à être invalide à un degré plus ou moins avancé...
Bon, avec Macron, on aura au moins un point positif : paraît qu'il serait fidèle, aurait dit sa femme dans une interview ; ça nous changera de l'autre mollasson qui se tirait en loucedé, la nuit, en mobylette et en cachette, comme un ado fugueur et récalcitrant, pour aller courir jupon. Ça faisait vraiment pitoyable ! Digne d'un beauf de comptoir à la trogne fluorescente. Pas reluisant pour notre image. Reste que cette France n'est plus qu'un tissus de décors, un musée de pacotille, où tout repère est consumé. Je ne me sens plus chez moi dans ce pays où j'agonise lentement. Pas à cause des étrangers, à cause des indigènes eux-mêmes ; les gaulois de souche.
Et s'il n'y avait que ça...
De nos jours, tout ce qui est jouissif est vertu, et pendant qu'on brûle la chandelle par les deux bouts et qu'on dilapide, d'autres crèvent des retombées et dégats ,  collatéraux de notre gabegie. Je viens d'aprendre que le G7, Trump y compris, qui se prétendait contre, va engager la lutte contre tout protectionisme, consciencieusement ; ce qui engage à poursuivre la destruction des fournisseurs afin de ruiner leurs marchés et populations ; et donc mettre le monde en coupe réglée... Cela va de pair avec la destruction de tout repère traditionnel. Mais ce serait trop long de vous l'expliquer et n'y comprendriez rien. Votre haine va toujours à la victime ; ces pauvres hères naufragés sur leurs radeaux de la méduse..; Jamais aux actionnaires d'Areva, aux politburos des réseaux, au prêt à penser et à consommer... Vous vous croyez "progressistes" quand vous n'êtes que des moutons. Vous répètez ce qui est "à la mode", comme en 1793, les suiveurs de la Révolution se croyaient vertueux et dans le bon chemin parce qu'ils addhéraient sans réserve. Aujourd'hui, les historiens sérieux se demandent bien pourquoi on a guillotiné Louis ; les monarchies constitutionnelles ne vivant pas plus mal que nous, et constatent quel génocide fratricide, au nom de la Fraternité, cela a été ; muselant toute manière de pensée au nom de la Liberté. Force est aussi de constater que l'Egalité n'est pas nécessairement l'équité. Egalité jamais atteinte du reste, mais qui revient à demander à une tortue et un kangourou de grimper au même baobab. L'équité c'est "de chacun selon ses moyens à chacun selon ses besoins", et cela en respectant l'ordre naturel sans lequel on prends le chemin des ruines. L'Occident, comme jadis la Grèce, s'y empêtre les pinceaux.

CARTE_FRANCE_mai_2818670905_10213109690206046_7370289651675032520_nNDLR : la première image  est faite à partir d'un cabas trouvé à trainer sur un dépot sauvage ; j'ai rajouté le coeur. La 2° ,ce sont des clefs qui trainent dans un tiroir. La 3° un montage à partir d'une capture d'écran (la nufragée) et d'une vieille carte que j'ai trafiquée. La dernière vient de FB

21 mai 2017

Un peu de cuisine

MACRON COMMAND CAR_7Macron s'en va-t-en guerre
Marmiton, Marmiton, croquemitaine,
Macron s'en va-t-en guerre
Ne sait quand s'arrêtera (bis)
Il s'arrêtera-z-au Diable
Marmiton, Marmiton, croquemitaine
Il s'arrêtera-z-au Diable
Ou quand on s'ra ruinés (bis)
Ruinés on l'est déjà
Marmiton, Marmiton, croquemitaine,
Reste à savoir quand va s'arrêter (bis)

hollande merkel

Premier acte s'empresse à Berlin où Hollande avait préparé le terrain la veille ou l'avant-veille... Capture d'écran ci-dessus du 8 mai au soir. Deuxième acte ; engage son command car dans les traces de Gouda.  La guerre ça vous pose un homme ! On vous dit que c'est pour votre sécurité. Qu'est ce qu'on ne vous ferait pas avaler sous ce prétexte. Et vous y croyez. Ca garanti surtout l'approvisionnement d'Areva et quelques autres ; coltan, et autres métaux précieux, je sais, lui ce n'est pas le Mali, mais ça ou autre chose, ici ou ailleurs ; minerai nucléaire, pétrole, et toutes ces sortes de choses dont nous avons besoin relativement à nos croissances, niveau de vie, consommation, gaspillage.

bombes2B

Il y a toujours du pognon pour faire la guerre. La guerre enrichi les riches, appauvri les pauvres, assure votre confort quand elle n'est pas sur votre lopin sam'suffit, et permet d'entretenir la peur du naufragé, vu comme un envahisseur menaçant, tout en maintenant la parano du pogrom qu'aurait pu provoquer la montée au pouvoir de l'épouventail habituel. Bizarrement, une fuite dans un grand journal a disparu des écrans, qui disait que, en cas de sa victoire, tout était prêt pour ne pas lui donner, y'avait un plan B. Non, je n'ai pas péché ça sur un site complotiste ; ces manipulateurs à la solde de l'étranger ; mais bien sur une grande chaîne, mais je sais plus laquelle, je regarde tellement de replay quand je peux...

NAUFRAGES mai

BIDONVILLES

Allons enfants de l'industrie, qu'un sang impur sèche au soleil des routes de l'ancien Paris-Dakar, contre nos intérêts, de l'islamisme le croissant est levé... Et vous accusez ces naufragés boucs à misère d'être les coupables, et vos ennemis. Là où vous voyez des étendards, je ne vois que chiffons mouillés, guenilles de fuyards paniqués, déboussolés, cherchant refuge chez des gens si riches, qu'ils ont les moyens de parader dans leurs rues les armes à la main ; d'inonder leurs marchés de produits frelatés et subventionnés moins cher que ce qu'ils arrivent à produire localement.

Les subventions europennes minent lagriculture africaine

Il est temps que les Etats-Unis et lEurope rduisent les subventions lagriculture. lheure actuelle, ces subventions sont plus leves que la totalit de ce que reoivent les pays dAfrique en aide au dveloppement. Ces subsides font baisser les prix et ferment effectivement la porte aux producteurs des pays en dveloppement.

http://www1.rfi.fr

Voilà, bon, hein ? On y est pour rien à part ça. Le corrollaire de ça c'est la ruine des cultures ; au sens culturel ; locales, et du tissu famillial. Mais vous êtes tellement vautrés dans des sous-produits de caniveau, que ça ne vous fait ni chaud, ni froid.
Visite l'Intérieur de la Terre, et, en Rectifiant, tu Trouveras la Pierre Cachée, conseillaient des Hermétistes des temps oubliés qui cultivaient la science des savoirs secrets. Quand l'humanité ne gravitait pas autour de ses parties génitales et où « Gay Savoir » signifiait la science du beau, de la perfection spirituelle, et où l'arc-en-ciel évoquait la porte d'un Royaume qui n'est pas de ce monde, tout intérieur, mais atteint par un lent travail de la matière. Là Nicolas & Pernelle ont communié, à l'imitation des paysans de Millet , par un autre chemin.
De nos jours la formule se réduit à "Visite l'Intérieur du Supermarché et en Farfouillant tu Trouveras des produits manipulés" ; bourrés d'OGM dissimulés, d'adjuvants et de colorants. Tu t'en gaves et en jette la moitié.

CARTE_FRANCE_mai 2B

J'étais la France, à l'imitation des autres nations, qu'est-ce qu'il en reste ? Du folklore pour vieux baba-bobo sous cortisone ou lexomil, voire les deux, et quelques autres, légaux ou non.
Je n'ai pas ma place dans votre avenir ; je m'étonne d'ailleurs d'être encore dans votre présent. La logique eût valu qu'on m'achève cet hiver... Je me replie dans ma coquille et jongle avec les mots, avec les maux et me désespère de ne pas prendre congé de la schizophrénie générale pour un voyage sans retour.

Capture arabie usa111

Capture Usa arabiePendant ce temps les USA font la cour au pays le plus démocratique du monde, l'Arabie Saoudite... Au nom de la liberté des profits.
La vie est une chose si belle et si fragile, et nous ne savons que l'ensanglanter, semer la mort partout et toujours au lieu que de cultiver la beauté ; lorsque nous le faisons ce n'est que cache-sexe sur l'atroce.

CAVERNE


14 mai 2017

Macron, ron-ron

jeanne-darc_B_3Une prise de fonctions un 14 mai, si ce n'est pas un présage, c'est que vous avez les mirettes dans les fouilles. De toute façon la plupart d'entre vous les ont. Vous allez morfler ! Dans mon papier que je lui ai consacré j'avais pris Louis Phillipe comme caricature... Comme lui, il a surfé sur la ruine des partis politiques incapable de s'entendre pour ramasser le pouvoir au caniveau et en faire sa chose...

Bonaparte_3

robespierre_3B

Il a l'ambition d'un Napoléon et le caractère d'un Robespierre. Je pense vraiment que ce sera un grand président mais il fera beaucoup de mécontents parce qu'il a les yeux plus grands que le ventre.
La symbolique de sa prise de fonction ne trompe pas : cette montée à l'arc de triomphe en command car confirme ce que je j'écrivais dans mon précédent post :son caractère va-t-en guerre. Sa redescente en vitrine pour une firme assoie le second volet de son action au service de la finance ; qui annonce déjà des collusions d'intérêts. Là dessus il va finir le boulot des autres de façon plus ouverte encore. Et achever les derniers vernis de République sociale mise en oeuvre à la Libération.
Une Nation c'est une Histoire ; pas seulement de la commémoration et du décor. D'ailleurs quand ça se vit quotidiennement et naturellement, y'a pas besoin d'autant de décorum ; juste deux ou trois évènements fondateurs.
A trop laïciser c'est comme à trop faire l'ange, on fait la bête. Christine Boutin (1), toujours en décalage, s'est plainte que les émissions religieuses de FR2 ont été supprimées alors que les autres fois, elles étaient juste décalées... Elle n'a rien vu. Bientôt il n'y en aura plus. Cela réjouira les masses en furie contre une Église en qui elles voient un montre ; aveuglées qu'elles sont par la désintégration morale ; alors qu'elle n'est plus qu'une pauvre petite chose suppliante et divisée. L'action réprobatrice ne sera pas la seule à l'achever : le prochain pape sera noir et cela fera voler en éclat une institution qui comporte plus d'hypocrites que de vrais spiritualistes. Ce qui affaiblira tout contre-pouvoir enraciné dans une réflexion morale. De l'autre côté les anars et les gauchistes jouent avec des armes obsolètes usées jusqu'à la corde, qui n'ont jamais accouché d'un monde meilleur.
C'est là qu'est le danger : trop de contre-pouvoirs divisés et entre déchirés qui s'agitent en vain, juste pour désorganiser la tranquillité face à un monarque républicain occupé à achever de mettre à la benne une République agonisante. La 5° est morte ce matin. L'avenir c'est l'aventure vers un demain incertain et glauque.

La vie au milieu du chaos_2

Il ne sera pas possible de continuer à accompagner le chaos partout, au prétexte que des gens vivent différemment et que nos valeurs désintégrées seraient les meilleures pour alimenter une consommation basée sur le gaspillage humain et matériel.
Les racines de la puissance sont fragiles m'a dit il y a 35 ans un sorcier Celte... Je crois qu'il avait raison.

mac 2B

(1)Vérifications faites, je ne sais pas ce qu'elle fume Christine Boutin : les émissions religieuses ont été amputées mais bien diffusées ; beaucoup plus tôt c'est tout. Réduites au judaïsme et la partie chrétienne d'un doc sur les apparitions dans le monde et une messe au sein de la communauté portugaise d'Auteuil, chapelle Sainte Bernadette dans le XVI° ; Fatima oblige.

09 mai 2017

Photo chagrin

MACRON-FRANCE 2017 _B4Voilà ma version de la photo officielle du nouveau président-dent-dent des sans dents ; roi des français par la bénédiction médiatique ; soutenu par la grande presse depuis le début . D'aucuns y voient un Badinguet, d'autre un Mitterrand, voire un  De Gaule... Moi, c'est plutôt Louis Philippe que j'y vois. J'aurais voulu la pondre à l'instant T de l'élection, comme jadis pour Hollande, mais j'étais très mal. Ca se voyait pas, mais j'ai passé des plombes à faire des tas de dessins, publiés en partie sur FB, et le reste du temps au paldingue parce que mal. J'ai pris du retard. J'ai pu me traîner à l'urnoir, m'enfin c'était pas jojo. Enfin bon, voilà quoi. Alors pourquoi Louis-Philippe Ier ? Un contrepied et quelques points communs. Ce serait long d'entrer dans tous les méandres de ma pensée tordue.

MACRON-FRANCE 2017 _B

Tenez, je me suis inspiré de cette image..; Ah, oui, le dernier Louis n'avait pas cette tronche, je vous l'accorde. Mais c'est pour bien souligner la dérive de ma pensée. Là ça évoque les trois glorieuses qui portèrent au pouvoir notre dernier monarque tandis que populo espérait, en chassant Charles X, restaurer la République ; sociale tant qu'à faire. C'étaient un peu les mélenchonistes de l'époque. Du coup, le roi restaura le drapeau tricolore. Vous suivez ? Il n'y a pas de vraie ressemblance de personnalité entre les deux gusses. Macron a été élevé dans du coton par rapport à l'autre qui fut d'abord professeur ; Macron est, fut, un éternel élève ; puis explorateur, aventurier, trappeur, un dur à cuire en somme avant que d'être roi. Tandis que Macron, il n'a pas connu l'adversité... Pour un type qui n'a jamais connu la douleur, comment pourrait-il comprendre la souffrance, lui qui prétends nous "aimer" ? Vous pouvez pas savoir ce que ça m'a crispé ! Je n'aime pas cette tendance moderne à dévoyer le mot "amour" qu'on fout à toute les sauces ! Mais c'est de la com, de la pub, et on a réussi à vous vendre la marionnette des transhumanistes et des banquiers à coup de pub' et d'épouvantail. La même mécanique que d'hab', mais à la puissance cent. Le choix entre le repli identitaire et le transnationalisme-transhumanisme. Pas drôle ! Tout ça parce que le résultat des primaires de droite comme de gauche a versé dans le caniveau... J'en ai déjà causé. Vous avez "acheté" une "belle" (hem) gueule, un packaging, comme vous achetez un produit bien emballé. "Il est jeune" serinez vous ; sauf qu'il est patronné par des vieux kroumirs qui sont usés jusqu'à la corde et dont un certain nombre n'a jamais eu le courage de venir défendre leurs idées devant les français au grand jour. Mais il y a autre chose qui m'a poussé à ce contrepied entre notre dernier roi et notre initiateur d'une ère nouvelle (plus rien ne sera comme avant). Déjà cette fichue tendance à gouverner par ordonnance. Sans même attendre d'avoir un parlement.

papier_3 code

Son premier acte projeté est de foutre au feu notre code du travail. Ma source : plusieurs chaînes de TV. Puis son programme bien sûr. Et cela par ordonnance, en plein été à une période où, généralement, les groupes militants démobilisent complètement ; eux qui fonctionnent encore sur des schémas hérités de mai 68 et 36... C'est pendant ces moments qu'on glisse en loucedé la matraque plombée dans l'embrasure de la porte. Y'a personne pour bouger.
Puis, bon cette manie de s'associer un peu avec n'importe qui ou quoi... Pas si humaniste que ça notre Macron. Dire que y'a des cathos qui parient sur lui ! Alors qu'il est certainement très loin de défendre les valeurs de l'Eglise ; quant à la gauche de gauche, c'est bien pareil. Il s'entoure de gens comme Attali, que je peux pas sacquer entre parenthèses, qui a bouffé à tous les râteliers ou presque. Comme Louis Philippe s'accoquinait avec Dumouriez qui fut à la République ce que Vlassov fut à l'URSS en simplifiant. Ça ne va pas lui faire que des potes... Mis par dessus tout, c'est son côté va-t-en-guerre plusieurs fois manifesté qui va lui étriller le dos...  Il n'a aucune expérience militaire. C'est pas bon pour un chef des armées. Il devra s'en remettre à l'appréciation des seuls généraux et services de renseignement ; en gobant tout ce qu'ils diront...

MACRON LOUVRE LYBIELouis Phillippe héritait des guerres coloniales de Charles X ; tout particulièrement la conquête de l'Algérie ; qui ne s'acheva qu'en 1902 ; mais pas que... Macron hérite des conflits qualifiés "d'Islamistes" et tout particulièrement du dossier Syrien. Si j'en juge par les propos de Poutine, ça craint et confirme mes intuitions... BFMTV, pendant son discours, l'a-t-il fait exprès ? Regardez la capture d'écran. J'en ai une dizaine comme ça... En surimpression, comme un avertissement (voulu ?) ou un présage... Le drapeau en surimpression... Le plus marrant c'est que les complotistes, qui vont comme d'habitude chercher midi à 14 h n'ont pas relevé ce fait pourtant évident ; pendant plusieurs minutes on voit un, et deux à un moment, drapeaux Syriens en transparence parce que trop près de l'objectif. Ne me dites pas que c'est une coïncidence : depuis, je suis tombé sur une page FB Syrienne qui attends que justement il s'engage là dessus... Ce qui présage de grandes souffrances et emmerdes pour nous comme pour eux. Voilà.
Enfin, je ne vais pas m'étendre...  A quoi bon ? Une nouvelle ère s'ouvre et plus rien ne sera comme avant. Ce n'est pas qu'un changement de président. Vous n'avez pas fini d'en voir des vertes et des pas mûres... Et ça va durer malgré l'instabilité. Longtemps... Marchez donc vers l'ère radieuse de la dénaturation de l'homme où une élite transhumaniste régnera sur des larbins jetables après usage... Quelques échauffourées d'idiots utiles et attentats aideront à trouver des prétextes pour maintenir l'ordre des maîtres qui paraîtra bon au regard de ce qu'on distillera comme opposition nourrie à la haine donc pas plus buvable. La pub et la presse vous persuaderont que le credo est celui auquel on est enchaîné. Remarquez, moi, je devrais pas durer longtemps alors c'est pas grave... Mais tout de même ; tant de siècles d'histoire pour n'être plus qu'un troupeau de moutons parqué par un VRP  promu par la publicité, dissout non pas dans l'Europe, qui est liée à notre Histoire (Clovis, Charlemagne, étaient Germaniques...) mais dans un mondialisme mercantile qui méprise toute les lois naturelles, c'est un peu dommage... Et la seule alternative qu'on nous laissait était un racisme primaire qui fit couler tant de larmes et de sang dans les poubelles et les caniveaux de l'Histoire, que c'en était écœurant...

FRANCE 1237

03 mai 2017

Un bateau ivre

présidentielles 4Un bateau ivre qui ne sait plus très bien où il va et se livre au chaos incontrôlable. Chacun de nous subit sa part de conséquences, positives ou négatives, suivant ce qu'est sa situation et son état physique. En se qui me concerne, c'est la Bérézina quoiqu'il arrive sur tous les tableaux ; c'est déjà commencé du reste. Je suis tout de même attentif à ce qui se passe, au monde qui m'entoure, même si au fond, j'en ai plein les bottes de cette compétition politique dont les enjeux ne sont pas réellement ceux avoués, non plus que ne corresponde au vécu d'une majorité inconsciente. Inconsciente parce que depuis que j'ai conscience du monde qui m'entoure, c'est à dire près de 60 ans, j'entends les gens se plaindre ; et plus je vieillis, plus je les entends se plaindre. Et pourtant j'ai toujours constaté du gaspillage... Et de plus en plus. Si les gens n'ont pas les moyens comment  font-ils ? J'ai récemment mis à jour mon album « le Restorat » (partiellement) , sur Canal-Décharge, qui rends compte d'une partie de ce que je trouve à traîner. Une partie seulement. Il s'agit le plus généralement de choses jetées hors poubelles en plus ! Des dépôts sauvages. Je n'ose pas imaginer le contenu des poubelles elles mêmes, quoique j'ai une petite idée tant il y en a qui dégueulent. Les gens ne sachant ni tasser, ni compacter ; ça demande trop de réflexion sans doute ; c'est commun. Quand ils trient approximativement, très approximativement souvent, je constate les myriades de bouteilles d'alcool, de soda, d'eau, qui sont consommées. De quoi manquez vous donc ? Nous on ne boit guère que de l'eau du robinet ; on boit du thé glacé, du moins quand on peut le refroidir, on le fait nous mêmes, parce qu'on a récupéré une quantité phénoménale de thé à traîner.
Je n'arrive pas à comprendre que l'on confie le destin d'une nation aux humeurs et appréciations d'une masse informe qui a du mal à gérer sa propre vie

clovis 4Est-ce parce que note nation tire son nom d'une tribu germanique dont le roi failli se noyer dans les marigots par chez nous et confondant l'iris qui fleurissait là où il reprit pieds et le lys dont il avait quelque peu entendu parler par sa femme chrétienne en fit son emblème que nous pataugeons depuis si longtemps ? Clovis roi des marécages avant que d'être roi des Francs ? Fous comme des lapins de garenne, les grenouilles se laissent cuire à petit feu.
Vous vous prétendez peuple de la liberté quand nous vivons dans un carcan de plus en plus oppressif. Vous faites de belles phrases sur les droits de l'homme alors qu'on entasse des gens dans des camps que je me demande ce qu'on en fait après. La discrimination est omniprésente et la haine quotidienne. J'ai encore été pris à partie il y a deux jours. Je ne faisais rien de mal : je venais d'aviser un sac poubelle éventré sur un parking, et j'avais entrepris de le transférer dans une poubelle de ville, en prenant soin que ça range. Je craignais que le vent n'éparpille les ordures. J'ai été agoni d'injures. Mais il n'est pas venu s'y frotter quand j'ai soudain décidé de prendre la mouche. C'est mon lot quotidien en tant que pauvre. Manque de respect total ; indistinctement de la conviction politique, quand il en a une, du quidam. En tant que pauvre, je devrais être à la disposition de n'importe qui qui se veut maître de ma vie. Je devrais supporter tout et n'importe quoi. Parce que pauvre, on a droit de débarquer chez moi sans prévenir, on a doit de m'imposer ce qu'on veut, et j'ai intérêt à dire merci. Bien plus que le racisme, la France est le pays de la discrimination sociale où le poids de la pyramide écrase celui qui est au sous sol. On lui offre le pire, toujours assez bon pour lui. « Vivre ça se mérite » parait-il. En tant que pauvre, je ne mérite pas de vive donc. Alors gazez-moi ! Mais non voyons, vous n'en n'avez pas le courage. Il faudrait un service délégué pour ça, spécialisé. Toujours vous décharger sur l’autre et après pouvoir dire « je savais pas » ou « j'ai obéis aux ordres ».
Sauf que j'ai pas demandé à vivre ! Je n'ai plus envie de vivre. Ce que vous avez fait de ce pays aggrave encore mon état d'esprit.
Je ne sais quel miracle a fait que je ne suis pas encore à la rue et mort sur un trottoir. Enfin si, je sais en partie : vous gaspilleriez moins, je n'aurais pas réussi cet exploit. Par contre, que ma carcasse aie un peu tenu la route, ça c'est un miracle. Mais voilà, j'en ai ras le bol. Je voudrais m’éteindre comme une bougie qu'on souffle, ne plus rien voir, ne plus rien entendre. Votre bateau ivre n'a plus ni rime, ni raison ; même les ecclésiastiques ne croient plus en un monde meilleur. Il suffit d'écouter quelques curés causer dans les radio catho pour le réaliser. Les communistes et socialistes ne croient plus non plus à la construction d'une société égalitaire et juste. Alors, dans ce vide où je n'ai pas ma place, je suis plein de chagrin, et je n'ai qu'une envie : sauter à l'eau.

Comme un tableau

30 avril 2017

Merci papa.

CHEVALIER_INFORTUNE_8Chevalier sans terre ; don qui rote (pète et pue) combattit des moulins à vent en croyant bâtir des châteaux en Espagne ; idiot utile des causes perdues ; voici venu une aube blême qui donne des envies de se noyer en bière à défaut de s'y coucher, ou l'inverse, c'est selon.
La sinistre farce est en train de se refermer sur ceux là même qui ont utilisé les idiots utiles que sont tous les Don Quichotte des causes perdues pour en construire les assises où ils seront jugés.
Depuis que le singe s'est fait homme, on brasse la poussière de la même duperie ; vous êtes toujours à la recherche de l'homme providentiel de chair et d'os qui vous ouvrira les portes du paradis terrestre. C'est comme ça que les juifs de Jérusalem ont pris Jésus pour un potentiel chef de guerre, quand lui aspirait à un Royaume de plénitude intérieure, et dénonçait le caractère dévoyé et mercantile qu'avait pris le culte. Il est d'ailleurs marrant de comparer son attitude à 12 ans, quand tout heureux, il colle les prêtres sur la Thora, quelque chose comme 20 piges après, il pique une colère noire contre les mêmes et les marchands (véreux) à leur service. Il y a là toute une suite logique.(1)
Une société d’égalité donnerait à chacun selon ses besoins, utilisant chacun selon ses moyens physiques et intellectuels. Il n'y aurait pas de leader charismatique omnipotent, commandant et dirigeant les autres, élu, ou désigné, par ce qui est toujours en réalité une minorité, et au lieu de les représenter, affirme son pouvoir sur tous les autres à coups de recettes qui ne sont que des tortures de la réalité donnant rarement les résultats escomptés. Entassant pléthore de lois et règlements contradictoires et surnuméraires ; où une vache ne retrouverait plus son veau, selon l'expression consacrée ; au lieu que de traiter les problèmes quand ils se présentent avec pour base une saine morale incontournable. Dans une telle société on ne mépriserait pas le manuel au profit de l'intellectuel improductif. Attitude qui a tué la Grèce antique, soit dit en passant. Quand chaque travailleur est considéré comme membre égal de tous les autres ; il n'y a plus besoin « d’ascenseur social », chacun étant honoré à sa place. Comme les membres et les organes d'un corps. Vous viendrait-il à l'idée de considérer votre main supérieure à votre pied ? Dès lors que l'un manque, vous vous considérez avec raison comme handicapé ; quand même le surmontez-vous, il n'empêche que vous êtes bien conscients qu'il manque quelque chose. Ainsi en est-il, devrait-il en être, plutôt, de la société.
Sans même aller si loin, rappelez-vous le sketch de Fernand Raynaud relatif au boulanger. Le jour où ils eurent chassé le "sale" étranger, il n'y avait plus de boulanger et ils étaient bien emmerdés... Mais le chef vous dit qui il faut aimer, qui il faut haïr, quel travail est plus noble et donc qui mérite plus ou moins de considération. Et vous l'écoutez.
Le chef n'est pas choisi en fonction de sa sagesse, mais de sa capacité à vous séduire, susciter vos passions, votre exaltation ; dans une simagrée de spectacle permanent. Et les candidats retournent leurs vestes et s'adaptent pour arracher quelques miettes de pouvoir, de puissance et l’assurance d'une bonne retraite à la clef, après avoir suivi les conseillers délégués par ceux qui ont le vrai pouvoir. Parce que vos guignols là, ils ont étudié un peu de tout sur tout, mais si peu sur chaque chose, et certaines moins que d'autres, qu'ils savent à peu près rien sur rien, et sont généralement incompétents en tout. Juste bons à manier des symboles pour vous faire réagir à l'émotionnel.
Je dis ça ou autre chose, vous êtes encore des hordes prêtes à tuer père et mère parce qu'ils n'ont pas prisé le même candidat que vous ; ou qu'ils n'ont pas gobé le conte et se sont abstenus ; et haïr votre prochain pour cela, qui vous serait pourtant bien plus utile à l'occasion. Alors que, pas plus que vous, il n'a raison, il a juste été séduit par un autre bonimenteur qui le cocufiera tout autant que vous serez cocufié. D’ailleurs les géométries variables des programmes en cours de campagne ou d'une campagne à l’autre prouvent, si besoin était, que tout cela n'est qu'opportunisme.
Ah oui, je vous entends bien, j'ai lu vos boniments : lundi prochain, si on n'a pas le transhumaniste commis de chez Rothschild au pouvoir, on rouvre Auschwitz, on interdit toute contraception, on renvoie toutes les femmes à la cuisine (y compris la présidente alors ?), on met le cathé obligatoire dans les écoles etc... Oui, comme les chars soviétiques devaient entrer dans Paname dans les 8 jours aussi...
Quelle démocratie que le choix de voter pour un seul à l'exclusive de l'autre, tenue pour Nazie, carrément., sous peine de mort quasiment. Pour moi, je ne vois pas de Nazi. Juste deux formes de dirigismes totalitaires pour nous mettre en coupe réglée sous le joug de deux manières d'utiliser le capitalisme. Là je retrouve mes vieux instincts anar...  Vous avez déjà été piégés au même jeu, le revoilà en pire encore, mais vous repiquez dedans. Tant que vous aurez besoin d'un sauveur terrestre, vous serez des enfants. Il me remonte de vieux souvenirs...
« Celui qui n’accepte pas la rupture, la méthode, ça passe ensuite. Celui qui ne consent pas à la rupture avec l’ordre établi, politique, cela va de soi, c’est secondaire, avec la société capitaliste, celui-là je le dis, il ne peut pas être adhérent du Parti Socialiste ». Nous avait dit celui qui fit dynamiter le Rainbow-Warrior à la manière d'un vulgaire Kadhafi... 35 piges plus tard, sa parodie (au point de posséder un labrador, comme lui) avoue dans un bouquin avoir pratiqué, par services secrets interposés, des assassinats au nom de la raison d’État, comme n'importe quel chef d’État...
Quant au racisme, je vous renvoie, entre autres, à ma précédente publication. Alors non, les copains, je ne vais pas porter ma caution à qui que ce soit. Mon combat est dans la rue, comme il l'a toujours été du reste ; c'est au quotidien qu'il faut persuader que chaque homme a le sang rouge. Je suis en deuil de la France que j'aimais. Celle que j'ai rêvée plus tôt. Parce que je me souviens de ces communistes, dans les années 65-68, pour qui même nos harkis, auprès de qui ils avaient servi, étaient des sous-hommes. A l'inverse, mon père, pas communiste pour deux sous, qui avait servi avec des Sénégalais, me parlait toujours avec un grand respect de ces « Paysans déplacés pour les utiliser comme des bêtes, loin de chez eux » (in extenso)... « Ces paysans »... Comme lui. J'ai de qui tenir. Merci papa. 

(1) Si la Bible vous barbe, je vous suggère, tout particulièrement sur ce passage de la colère du Maître, le Roman de Gérald Messadié « L’homme qui devint Dieu » (actuellement chez Laffont, 13 € ou en poche à 8 €) ; c'est le passage le plus rigolo que j'ai lu d'une biographie de Jésus ; si vous aimez un chouïa les films avec Terence Hill et ses bagarres à dormir debout, ça donne ça à peu près.
Ça change du très sérieux « La Vie de Jésus » d'Ernest Renan (athée).

semeur 2

coq 2B

 

28 avril 2017

Faillite finale

bateau2 Ahaswerus (1), au cœur du triangle des Bermudes préfabriqué par les médias qui vous ont formatés, cingle vers l'île du docteur Moreau(2),cet enfer qu'il prends pour un havre de sauvetage. Comme si, dans un pays où la ségrégation est omniprésente, faire barrage à la sorcière allait nous sauver de ce qui anime la plupart des cœurs.
On peut s'étonner à bon droit que les situations de 2002 et d'aujourd'hui ; qui sont en réalité très différentes ; ne se soient pas produites d'autres fois.
Mon fils, qui est noir, me parlait du racisme et de la ségrégation dont il était l'objet, à Niort, ville « socialiste » où le FN avait à l'époque une portion congrue dans les urnes. Il ne voulait pas que je m'en mêle, craignant des représailles encore pires. Il n'osait même pas en causer à sa mère, sachant qu'elle aurait été plus difficile à brider que moi.
Un exemple parmi des milliers en France. Révélateur de l'état d'esprit des français. Ce dont je vous parle aujourd’hui a plus de dix ans. Alors aujourd'hui, j'ose à peine imaginer ce qui se passe... Je visite des forums, en particulier celui de Yahoo, je sais ce que j'y lis. L'autre soir je suis attiré par la photo d'une horde de migrants naufragés sur un radeau de fortune. Il était question de gens qui s’étaient noyés. Les commentaires traduisaient carrément de l'exultation ! J'ai pleuré...
Ça fait longtemps que ça dure ce cirque. Il y a plusieurs années, j'ai été censuré par la Nouvelle République parce que je l'avais évoqué.
Pourtant Yahoo publie en tête de l'espace commentaires :
« Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo.
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre. »... Mais ça sert à rien, ils laissent faire.
Il y a des lois, des cadres juridiques, qui ne demandent qu'à être appliqués.
Toute la France n'est pas Yahoo, et Mme Le Pen devra tout de même se mesurer à une magistrature pas nécessairement acquise à sa botte, non plus que l'assemblée nationale... Si toutefois il y en a une … Certains articles de la constitution, comme l'article 16, lui permettant de la court-circuiter.
Les soulèvement populaires, les émeutes, seront alors les réponses populaires d'une foule qui ne sait jamais agir intelligemment.
Les grandes manifs n'ont jamais servies, même quand elles se passaient dans le calme. J'étais à Vierzon et à Paname en soutien à Malik Oussekine (1986) ; j'étais à Strasbourg il y a 20 ans, et tant d'autres qui n'ont servi à rien ! Ça fait quarante piges que j'ai pris conscience du problème, et finalement je vois l'aboutissement.
Où étiez vous, vous qui pleurez aujourd'hui ? Vous me faites marrer ! Je me souviens des insultes que j’ai prises pour mes prises de position. Exactement comme pour l'écologie. J'ai même été sacqué professionnellement à cause de ça. Alors vous me faites chier, voilà !

pirate

De toute façon, la ségrégation, elle existera tout autant avec Macron ; son programme, écrit par le transhumaniste Attali ne présage rien de bon. Attali c'est l’Attila des valeurs qui ont fait notre Histoire ; mais vous n'en n'avez pas conscience. Les pauvres, comme moi, vont en prendre plein la gueule, dans un cas comme l'autre.
La haine du petit est de toute façon installée dans les esprits. Des niortais avaient lus que je bouffais en partie grâce à des sacs remboursables trouvés à traîner ; du coup le magasin a pris des mesures contre nous ! Faut pas qu'un pauvre se face dix balles en loucedé, sinon sanction. J’avais déjà eu des ennuis l'année dernière ; contrôle fiscal... Ils ont échoué parce que je suis moyennement intelligent. Alors là, on frappe à la source d’approvisionnement, carrément. Macron c'est ça à la puissance cent.
Ne parlons pas des programmes économiques de l'un et de l'autre qui sont deux faillites différentes dans des pays dont les forces vives, jusqu'aux clubs de foot, appartiennent à l'étranger. Ni des programmes écologiques, dans une biosphère de toute façon en train de crever.
Personnellement, j'ai tout à perdre dans votre partie de poker. Je viens de vivre un mois à coups de miracles ; au pris de terribles souffrances d'ailleurs. Pas plus tard qu'hier, j'étais chez une dame qui m'a donné deux ou trois boites de conserve. Il a fallu qu'elle m'aide à me redresser et mette mon sac sur mes épaules ! J'ai fait deux cent mètres et j'ai appelé ma chérie, j'arrivais pas à rentrer. C'est dire où j'en suis... Alors bon, ça va quoi, pour moi c'est la fin. Je me suis battu pour des idées pendant quarante piges, mais on s'est gourés de méthode. Le problème est que vous n'en prenez pas conscience. En conséquence, démerdez vous ! Marre ! J'ai trop donné pour rien. Que je vote blanc ou noir je serai le niqué de l'histoire, de toute façon. Sur un bateau il n'y a qu'une corde, et vous êtes en train de la dérouler...
Au clair de la lune, mon ami barjo, prête moi ta plume, pour écrire un mot d'adieu, mon escarcelle est morte, et je n'aurais bientôt ni feu ni lieu...

(1) Le juif errant

(2) Ce roman « L'île du Dr Moreau », 1896, préfigure déjà les délires transhumanistes dans sa dimension « manipulation du vivant ».


LUNE 2804_avril_B2