Martinet

Ils sont arrivés ce matin dans mon quartier les martinets. Ça me fait toujours un immense plaisir de les voir arriver parce que bien plus que les hirondelles ils marquent vraiment le printemps (même si je ne prévois pas du beau pour la mi-juin). J'ai vu le premier vers 7 h 30 et puis plus rien, le vide. Je suis sorti, scrutant désespérément le ciel vide. Et à 8 h 15 à peu près, j'ai perçu très lointain et malgré mon esgourde malade un sifflement caractéristique. Je me suis mis à la fenêtre ouverte depuis le chant du merle à l'aube ; tu parles faisait 12° ; et très vite j'en ai repéré un, puis deux, puis douze... Ils sont sur la ville. Première vague... Les hirondelles j'en avais repéré trois il y a longtemps déjà, de longues semaines, puis plus rien. Je suis allé du côté de la rue Saint Symphorien où elles nichent généralement, que dalle... Peut-être place Georges Renon ? Wait and see... Je vous renvoie à mon papier précédent "Ne pas confondre hirondelles et martinets" pour plus de détails sur mes zoziaux adorés. Et tenez, puisqu'on est en veine, j'ai trouvé une page de nichoirs, mais ce n'est pas la saison pour les installer. A gauche un martinet, à droite une hirondelle.

Hirondelle