14 avril 2014

Ballade des pendus ou Sarabande des sacrifiés ?

Frères humains qui après nous vivezN'ayez les cœurs contre nous endurcis,Car, se pitié de nous pauvres avez,Dieu en aura plus tost de vous merciz.Vous nous voyez cy attachez cinq, sixQuant de la chair, que trop avons nourrie,Elle est pieça devoree et pourrie,Et nous les os, devenons cendre et pouldre.De nostre mal personne ne s'en rie :Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!Se frères vous clamons, pas n'en devezAvoir desdain, quoy que fusmes occizPar justice. Toutesfois, vous savezQue tous hommes n'ont pas bon sens... [Lire la suite]

11 mars 2013

Regard circulaire

Demain c'est la grande lessive à Saint Pierre... Ben oui, quoi, un conclave c'est pas une sorte d'autoclave ? Cet engin qui, si m'a mémoire est bonne, servait autrefois de machine à laver du temps que le progrès n'était pas entré dans les arrières boutiques... Plus sérieux : je crois qu'ils vont faire une connerie et je serais eux je redoublerais de prudence, en matière de débats, mais aussi au niveau de la sécurité. Il n'est pas exclu que des fanatiques profitent de l'élection pour tenter un coup d'éclat. Par ailleurs je... [Lire la suite]
30 janvier 2013

Et toc !

Un squelette qui fait don de son corps à la provende des petits oiseaux, tends ses bras supliants vers un ciel à la face pudiquement drapée de coton pour mieux se dérober à la honte d'avoir livré son aimée à la voracité des héritiers de Prométhée... C'est la preuve que ce mardi je suis allé plus loin que d'habitude, depuis de longues semaines. J'ai enfin réussi à m'extraire de mon quartier. Vers la mi-décembre je vous ai annoncé, enfin aux habitués de l'ancien blog et aussi sur Twitter et FB, que j'avais ma patte en compote, et... [Lire la suite]
24 décembre 2012

MERRY CHRISMAS

J'ai écrit une espèce de roman cette nuit. L'inspiration ne me lâchait pas. J'ai plus tard fait la réflexion à mes lecteurs de Twitter et FB que je plaignais Mahomet quand il avait écrit son Coran. Je pigeais soudain ce qui a dû se passer : l'inspiration ne le lâchait pas et il se voyait obligé de gribouiller à en perdre haleine de crainte d'oublier. Mézigue c'est un peu ça : quand la tempête se déclenche, j’oublie tout si je ne note pas. Les musulmans vont mal le prendre ma comparaison, tant pis. Je ne me prends pas pour un prophète,... [Lire la suite]