24 avril 2017

Place au terrain

Quatre cavaliers de l'Apocalypse, comme je les percevais, et la démonstration des limites du système électoral tel qu'il est qui en résulte. J'étais contre le principe des primaires et j'avais raison : il a accouché de canards boiteux. Le reste résulte du traitement inégal des médias en fonction de l'importance qu'ils accordent aux candidats. A leurs yeux, seuls ceux qui ont des financiers derrière eux valent quelque chose. D'où un quarteron de pignoufs emplumés ; le reste résulte de la haine au quotidien qui nourrit les... [Lire la suite]

20 mai 2016

Sept moines, martyrs de leur foi

  Sept moines, martyrs de leur foi et de leur générosité. Chiffre hautement symbolique comme les notes de musique ou les couleurs de l'arc en ciel. Ca me fait penser aux sept saints qui évangélisèrent la Bretagne, ou aux sept autres en pays Viking. Il y a 20 ans Tibhirine ; sept moines sont enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 et séquestrés durant plusieurs semaines. Leur assassinat est annoncé le 21 mai 1996 dans un communiqué attribué au GIA (Groupe islamique armé). Mais à partir de 2002, de nouveaux agents du DRS... [Lire la suite]
07 janvier 2016

L'écho des balles dans le silence

  Un synthèse de créations remontant à bien avant les attentats même de Mohammed Merah et sa mort déclarée le 22 mars 2012. Je n'avais pas tout publié par crainte de poursuites pour accusation de racisme ; ce qui serait un comble eût égard à mes engagements passés. Et je ne renie en rien ce que j'ai écrit le 25 janvier 2015 dans Une humanité, une seule ! Où je me démarque de ceux qui mélangent race, politique et religion, et où j'invite à approfondir l'analyse pour ne pas mélanger torchons et serviettes. Je ne renie rien. ... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 15:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
25 septembre 2014

Ne mélangeons pas torchons et serviettes ?

Publication by association. J'aimerais tant que les fanatiques et les radicaux prennent conscience de cette réalité, évoquée dans le tweet intégré ici, que j'ai déjà énoncée : ce n'est pas l'idéologie qui fait l'homme mais l'homme qui fait l'idéologie. Une doctrine c'est comme un couteau : tu peux couper ton pain ou égorger ton voisin, et bien sur ce sera toujours de la faute à l'autre, parce que l'érection de certains sur le piédestal de l'orgueil dépends essentiellement de leur capacité à dénigrer la sincérité, par peur... [Lire la suite]