06 mars 2017

Petits matins blêmes sans grand soir

Les extrémistes radicaux aux relents nauséabonds avec leurs analyses à l'emporte pièce risquent d'avaler leurs ratiches de traviol, si d'aventure leur championne venait à s'asseoir sur le trône suprême tandis que moi, en la perspective, ce serait plutôt sur celui du petit coin. La messe télévisée de ce dimanche se tenait du côté de Florange ; ce haut lieu des luttes ouvrières de 2012 ; courtisé par tous les bateleurs en quête d'adoubement populaire. Ça valait le coup de se rendre compte de l'atmosphère chez les catholiques... [Lire la suite]

20 septembre 2016

Le deuil comme outil d'unité nationale

Le deuil comme outil d'unité nationale ; un hommage pour tenter de donner du sens à ce qui n'en n'a pas. Le sens d'une guerre qui n'en n'est pas vraiment une amalgamée avec d'autres, périphériques, dont le rapport n'est pas si évident. Les groupes armés, et les armées, qui s’affrontent au moyen-orient, en Afrique et en Asie se battent sur le terrain d'intérêts politiques et financiers globaux fruits des limites du capitalisme de consommation massive. Les racailles qui frappent chez nous sont, nous dis-t-on, leurs agents. Possible... [Lire la suite]
29 juillet 2016

Face à la violence

Frère Jacques ne se lèvera plus à l'appel des matines ; on ne sonnera plus que le glas et je n'entendrais plus l'universelle comptine de Jean-Philippe Rameau (1683 ✟ 1764) Daech lave plus rouge, et les cocus foncent cornes baissées dans le piège tendu de la mort au bout de l'épée. Le terroriste a été abattu, il ne tuera plus. Un autre s'en chargera. Dès l'affaire Mohamed Merah (mort le 22 mars 2012 à Toulouse à la suite d'un assaut du RAID)  je publiais cet avis, avant même qu'il soit clairement... [Lire la suite]
20 juin 2016

20 juin

Le 20 juin 1789, les députés des états généraux, après s'être proclamés Assemblée nationale, se retrouvent dans une salle de Versailles, au Jeu de Paume, où ils jurent sous la présidence de Bailly, « de ne jamais se séparer et de se rassembler partout où les circonstances l'exigeraient, jusqu'à ce que la constitution du royaume fût établie et affermie par des fondements solides ». Le peintre Louis David a réalisé une composition dramatique autour de cet événement. On voit ci-dessus, au centre, l'abbé Grégoire réunir par les épaules le... [Lire la suite]