16 janvier 2015

#Je suis... Un chemin de traverse ?

C'était la nuit de la Saint Sylvestre, au petit matin, sur laquelle j'aurais dû m'étendre ici, mais les derniers événements m'ont complètement cassés. Ma santé et nos ennuis ont fait le reste. L'actualité cependant me ramène à cette aube grise où, après avoir erré dans la capitale saintongeaise nous sommes revenus vers la gare. Là, le Sulky bar, dans le quartier, devait d'après l'affichage sur sa devanture, devait ouvrir à 6 h. Nous nous sommes pointés un quart d'heure après, voire vingt minutes. Il a refusé de nous ouvrir et nous a... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

16 août 2014

Deux pies tant mieux...

Deux pies tant mieux. Mais est-ce si bien, si tant si mieux ? Comme un Tudor lointain decendant d'un grabataire conducteur de char fait néant tu crois renaître et tu t'endors. Ton moulin au cœur de pierre va trop vite, il broie le noir de l’œuvre du petit art immonde, jetant les larmes du bain de décrépitude avec la coupe bue jusqu'à l'hallali, laissant au fils du crapaud la pierre angulaire que tu as rejetée ; un diamant brûlé comme café brésilien des lendemain d'un jeudi noir. Tu changes l'or en plomb. Il n'y a plus... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
04 juin 2013

Entre ours et sanglier

A là là, à coups de barre à mine de rien la faucille au croissant d'or chantée par les crapauds de la marre à bout de ficelle resplendit dans l'azur enténébré en préface d'un nouveau petit matin blême et déjà je cours la peurtantaine sur les traces de l'ombre à la faux pour déposer en terre consacrée la dépouille d'un messager printanier.   Les éboueurs des bocages et des plaines quittent leurs HLM en saluant l'aube nouvelle, en route vers une journée de quête de vermisseaux, parasites et dépouilles de victimes... [Lire la suite]
16 avril 2013

Histoire de santé

  Quand le merle chante le printemps je pense à la fragilité de la vie, surtout un soir où il parle d'instabilité de la météo en dépit des apparences d'été alors même que les arbres peinent à former leurs premières feuilles.Comme un écho à ma publication « les gens normaux » sur Canal Décharge, et un peu aussi « De bon matin » ici même, j'ai reçu ce lundi soir, tard, une new-letter à laquelle je suis abonné et qui ajoute encore de l'eau à mon moulin. Je ne vous communique que rarement son contenu bien qu'elle... [Lire la suite]