03 mai 2017

Un bateau ivre

Un bateau ivre qui ne sait plus très bien où il va et se livre au chaos incontrôlable. Chacun de nous subit sa part de conséquences, positives ou négatives, suivant ce qu'est sa situation et son état physique. En se qui me concerne, c'est la Bérézina quoiqu'il arrive sur tous les tableaux ; c'est déjà commencé du reste. Je suis tout de même attentif à ce qui se passe, au monde qui m'entoure, même si au fond, j'en ai plein les bottes de cette compétition politique dont les enjeux ne sont pas réellement ceux avoués, non plus que ne... [Lire la suite]

16 juin 2016

Ramadan d'amour et de haine

Non, le ramadan n'est pas le meurtre. J'étais tellement assommé par les derniers évènements que je n'ai pu écrire plus tôt. J'ai été choqué par les meurtres de voyous se réclamant de l'Islam. Le ramadan ce n'est pas que le jeûne, c'est aussi, comme le carême chrétien, la prière et la charité. Cette charité, j'en ai bénéficié et je vous mets ici la photo qui en témoigne. Pas de la part de n'importe qui, certes.Je vous ai déjà parlé de Samiah il y a un an.  Elle est toujours aux marchés de Niort et la Rochelle. Mais ce n'est pas la... [Lire la suite]
20 avril 2016

Chronique chaotique

Une balle de flingue à Sarajevo ; une autre au café du croissant, et l'humanité plongea dans le chaos. On installait, en ouvrant le livre de l'Apocalypse, les fondements du monde de maintenant. On voudrait le changer à coup d'incantation, de quelques salades plantées sous les pavés et de monnaie de singe et quelques étoiles filantes et plumes de victimes jetées à la face de la voix de son traître ; cette doctrine des bergers de la haute gabegie. Ce marché mondialisé qui dévore les ressources et massacre l'humanité comme la... [Lire la suite]
26 mai 2014

Sous le soleil de Satan

  Sur fond de sarabande endiablée sous le soleil de Satan on dansait une carmagnole folklorique au milieu des décombres où régnait la plus grande confusion parmi les grenouilles pétrifiées déjà coiffées du bonnet de nuit annonciateur d'un prochain sommeil de cauchemar. Chacun en rajoutait dans la haine et dans la cacophonie des soirs orageux on accumulait les immondices, gaspillait le fond et déchiquetait les reliefs du dernier banquet. Perfidement le basilic se glissa dans l'assemblée pour y distiller perfidement son venin.... [Lire la suite]