07 décembre 2013

Kali yuga

Il suffit de passer le pont, ou de se réfugier dessous peut-être... C'est un peu humide mais l'eau sera salutaire pour laver les souillures de mon âme damnée. Le temps de se retourner pour un dernier regard sur les vestiges de ce que fut une civilisation brillante tournée vers l'espérance et désormais enténébrée ; à la remorque de ses instincts triviaux élevés en dogme sous peine de pilori. Ce sont la les derniers éclats d'un déclin pressenti longtemps avant qu'on n'envisage même que cela aurait pu être par des poètes..."Il... [Lire la suite]