09 octobre 2016

Amour

Narcisse se contemple le nombril à se demander s'il est bien, s'il est bon, s'il est zen... Ou branché, ou même enfilé... Il cherche à faire taire toute émotion pour trouver la paix croit-il, ou au contraire s'abîme en passions et débordements jouissifs. La tempête du monde manifestée dans le torrent de superficialité déracinée l'arrache à son terreau et le courant l'emporte vers des inconnus où il s'égare. Quand arrive le crépuscule il réalise que la seule émotion qui valait était l'amour. Pas la bagatelle dont on fait le pivot... [Lire la suite]

14 avril 2014

Ballade des pendus ou Sarabande des sacrifiés ?

Frères humains qui après nous vivezN'ayez les cœurs contre nous endurcis,Car, se pitié de nous pauvres avez,Dieu en aura plus tost de vous merciz.Vous nous voyez cy attachez cinq, sixQuant de la chair, que trop avons nourrie,Elle est pieça devoree et pourrie,Et nous les os, devenons cendre et pouldre.De nostre mal personne ne s'en rie :Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!Se frères vous clamons, pas n'en devezAvoir desdain, quoy que fusmes occizPar justice. Toutesfois, vous savezQue tous hommes n'ont pas bon sens... [Lire la suite]
29 juin 2013

A travers le miroir

Ce texte complète, parachève et précise mes deux précédents papiers   Je regarde cette carcasse dans la glace (la mienne), décrépie et grisâtre ; déjà cendres du corps resplendissant qui séduisit tant d'assoiffés d'épanchements exutoires à leurs angoisses inavouées face à la finitude très prochaine. Libido déchaînée comme une fuite devant l'inéluctable décrépitude, culte auto-centré aveugle et sourd comme Narcisse qui n'entendait pas la voix d’Écho. Cet écho du Royaume de Lumière dont vous détournez le regard, glorifiant... [Lire la suite]