30 avril 2017

Merci papa.

Chevalier sans terre ; don qui rote (pète et pue) combattit des moulins à vent en croyant bâtir des châteaux en Espagne ; idiot utile des causes perdues ; voici venu une aube blême qui donne des envies de se noyer en bière à défaut de s'y coucher, ou l'inverse, c'est selon. La sinistre farce est en train de se refermer sur ceux là même qui ont utilisé les idiots utiles que sont tous les Don Quichotte des causes perdues pour en construire les assises où ils seront jugés. Depuis que le singe s'est fait homme, on brasse la... [Lire la suite]

29 mars 2015

Rien ne va plus

Rien ne va plus les dès pipés sont jetés, comme des perles aux pourceaux repus, gardés par le fils prodigue. Allons, l'enfant pâtre rit. Il rentre ses blancs moutons tandis qu'au loin l'orage luit, arrachant les gréements d'or et d'argent des petits navires de Cadet Roussel affrétés sans notre agrément. Les rats ont envahi les cales et gaspillent les dernières réserves. L'équipage devra tirer à la courte-paille qui sera mangé. Le mousse, volontaire commis d'office, finira poignardé dans le dos, comme chaque fois qu'on lui demande son... [Lire la suite]
17 août 2014

La coupe est brisée...

Tu voulais bâtir des cités idéales, phalanstères à l'imitation de la Jérusalem Céleste ; utopiques projections d'un rêve sur une Terre à laquelle tu envisageais de rendre sa virginité en faisant du passé table rase. A chaque petit matin blême de lendemain d’échauffourées que tu proclamais pompeusement « Révolutions », tu te frottais les yeux comme après un mauvais rêve, l'estomac soulevé de nausées d'après biture de sang et de meurtres dont tu avais abreuvé les caniveaux et sillons. Tu réalisais alors que la bête... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 00:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
08 juin 2014

Quelques pas hésitants sur le sentier

Regard ? Réflexion ? Perception ? L'univers est replis spatio-temporel, traversé par l'Esprit, de quelque-chose de bien  plus vaste. Une tête d'épingle à laquelle la conscience qui le transcende donne profondeur et épaisseur où le temps est un dégât collatéral de l'entropie née de la chute. Il y a 2000 ans celui qui avait dépassé le mur de la Lumière qui l'avait adombrée ne pouvait expliquer cela à des peuples illettrés pour la majorité et dont les préoccupations essentielles se limitaient aux réalisations immédiatement... [Lire la suite]