24 juillet 2014

Au nom des massacres

La minorité musulmane birmane est la cible depuis des mois de véritables pogroms en version « Sabra et Chatila » instigués par des moines bouddhistes extrémistes ; Gaza est sous les bombes israéliennes (et non pas « juives »), réponses à des pétards artisanaux de désespérés fanatisés et manipulés, en déclinaison « pour une dent toute la gueule » ; à Mossoul les chrétiens vivent un calvaire où les djihadistes de l'EI les appellent "à se convertir à l'islam, ou à payer une taxe spéciale ou, à... [Lire la suite]

14 juillet 2014

Egalité

« Ils bannirent la charité et cultivèrent l'iniquité au nom d'une prétendue égalité qui n'a jamais été accouchée que sur le papier. » ais-je écrit dans mon précédent papier. Je ne parlais pas d'égalité financière. Celle-là est inatteignable. Il y aura toujours quelqu'un pour thésauriser et des gens qui avec la même chose feront plus que d'autres. Beaucoup crèveraient dans mes conditions de vie actuelles. Les régimes, généralement totalitaires qui prétendirent l'établir s'empressèrent d'accorder des privilèges à la... [Lire la suite]
14 juillet 2014

14 juillet

On l'a dite révolution du peuple et on lui donne pour paternité une échauffourée de quartier alors qu'elle ne fut proclamée que le 21 septembre 1792 régnant par la Terreur officielle jusqu'au 26 juillet 1794 (9 thermidor an II) mais ce ne fut guère joyeux après. On l'a dite révolution du peuple, mais je ne vois que des soldats.Du passé ils prétendirent faire table rase ; la déraison sonna en leurs cratères abreuvés du sang des innocents raccourcis en série industrielle pour une parole ou une idée, un geste ou un chiffon ;... [Lire la suite]
11 juillet 2014

Sur la route, encore...

Les héros de l'urgence ce sont eux. J'ai choisi cette illustration d'abord parce que je trouve charmant ce véhicule d'intervention d'un autre temps ; du temps où mes potes partaient à la casse à la vitesse granvée et moi à l'atelier de recyclage après avoir frôlé le seuil de non retour, comme je l'évoque dans "la mort rode entre vos mains" ; qui véhicule tant de blues et de souvenirs. A l'heure où on les matraques, les caillasses voire les tues ; infos que je glane directement auprès du GSCF (Association humanitaire de... [Lire la suite]
07 juillet 2014

La mort rode entre vos mains...

Deux jeunes inconscients totalement ignares en matière de code de la route qui s'étaient crus autorisés pourtant à se foutre de nous qui prenions  des photos dans l'entrée d'un champ et des automobilistes très imprudents. Photos prises à la volée il y a déjà plusieurs mois parce que je viens de dénicher une vidéo choc chez une amie de FB. Alors je les ressors parce que je ne loupe pas une occasion d'appeler à la prudence sur la route. Je suis moins connu pour ça que pour ma chasse aux décharges, pourtant c'est dans ma vie... [Lire la suite]
08 juin 2014

Quelques pas hésitants sur le sentier

Regard ? Réflexion ? Perception ? L'univers est replis spatio-temporel, traversé par l'Esprit, de quelque-chose de bien  plus vaste. Une tête d'épingle à laquelle la conscience qui le transcende donne profondeur et épaisseur où le temps est un dégât collatéral de l'entropie née de la chute. Il y a 2000 ans celui qui avait dépassé le mur de la Lumière qui l'avait adombrée ne pouvait expliquer cela à des peuples illettrés pour la majorité et dont les préoccupations essentielles se limitaient aux réalisations immédiatement... [Lire la suite]

26 mai 2014

Sous le soleil de Satan

  Sur fond de sarabande endiablée sous le soleil de Satan on dansait une carmagnole folklorique au milieu des décombres où régnait la plus grande confusion parmi les grenouilles pétrifiées déjà coiffées du bonnet de nuit annonciateur d'un prochain sommeil de cauchemar. Chacun en rajoutait dans la haine et dans la cacophonie des soirs orageux on accumulait les immondices, gaspillait le fond et déchiquetait les reliefs du dernier banquet. Perfidement le basilic se glissa dans l'assemblée pour y distiller perfidement son venin.... [Lire la suite]
26 mai 2014

En odeur d'erreur

L'exclusion en érection pavoise tricolore le triomphe de la haine ordinaire. Naïf pourvoyeur d'une voix éraillée d'éructations lapidaires et simplistes qui s'imagine restaurer les valeurs fondatrices quand il ne fait qu'alimenter la machine à broyer les derniers relents d'âme. Non la haine n'a pas ses racines dans l'assise chrétienne du royaume ancêtre de notre parodie de l'antique Athènes. Vous voulez des "racines chrétiennes "? Je vais vous en servir du chrétien, dans le texte littéral... « Venez les bénis de mon Père, recevez en... [Lire la suite]
25 mai 2014

Le monde en marche

Une page d'Histoire, une conjoncture historique transversale et cosmique dont la plupart sont inconscients voire se fichent comme d'une guigne alors qu'elle conditionne leur avenir pour l'éternité. Quelques poignées de complotistes y verront toutes sortes d'élucubrations sans se rendre compte qu'ils sont instrumentalisés pour saper tout ce qui pourrait être constructif, détournant leur regard des vraies forces à combattre. L'atomisation des luttes et leur retournement contre des moulins à vent a toujours été le moyen d'anihiler les... [Lire la suite]
23 mai 2014

Le pire c'est maintenant

  Le pire n'est jamais sûr affirme la légende urbaine grande pourvoyeuse des cabinets de psychologues. « Cabinet » du même nom que les lieux d'aisance où on se déleste généralement du produit de notre fonction première ici bas. Dans les deux cas on se livre à des excrétions nauséabondes des tréfonds de nos entrailles encombrées. Grands moments de solitude couvert du voile pudique du refus de l'incontournable concret.Le pire n'est jamais sûr, comme s'il ne pouvait mûrir et même se décomposer jusqu'à aigrir la plus... [Lire la suite]