05 mai 2016

L'homme n'était pas plus une marchandise que la nature

Vous ne savez plus rien de la musique des sphères, de la sacralité de la vie, de la préciosité de chaque chose... Rien. Et votre monde se meurt en une artificialisation, une marchandisation, y compris de l'être humain, fiché jusque dans son intime ADN, accessoirement manipulé, dont lui-même ignore tout, et même plus encore qu'autrefois puisqu'il est de plus en plus la genèse d'une coucherie de hasard quand ce n'est pas issu d'un laboratoire. L'homme dénaturé est peu à peu ravalé au rang de zombie inconscient de sa nature. C'est une... [Lire la suite]

01 mai 2016

A défaut de muguet

On dit c'est la fête du travail... Aujourd'hui y'a même des syndicalistes qui bossent... Dans la Police, les hôpitaux ou les centrales nucléaires par exemple... Autrement plus utile que le supermarché où vous allez vous précipiter pour cirer les pompes au capital... et gaspiller. Notre trouvaille de ce jour ; oui c'était jeté, en ville, dans une corbeille de ville, pas une poubelle de particulier ; vaut son pesant de cacahuètes ; j'aurais pu le mettre sur Canal Décharge, pis bon, faut pas trop charger la bourrique ; des galipotes... [Lire la suite]
24 avril 2016

Du vent dans le coeur

Notre civilisation a fondé d’immenses espoirs sur le “progrès” scientifique. Nous voilà capables de multiplier par dix millions notre taux de radioactivité, et de bidouiller des gènes de façon à modeler les générations futures. Mais nous ne savons pas au nom de quoi. Depuis longtemps nous n’agissons plus qu’au nom de la science et du profit que nous avons divinisés, pour prétendre agir en tant que maîtres et possesseurs de la nature.On a érigé en dogme la consommation comme seul bonheur possible, ici et maintenant, vouant toute autre... [Lire la suite]
21 avril 2016

La disparition d'un vieux Hibou

Dans l'astrologie prétendûement indienne (amérindienne), qui ne correspond sans doute pas à une véritable tradition d'origine, puisqu'ils pratiquaient le chamanisme, je suis une vieille chouette parait. C'est vrai que j'aime beaucoup les chouettes, en chair et en os, depuis toujours ; mon père m'a appris à les aimer ; mais j'en ai aussi toute une collection. Tout un symbole... Une chouette comme totem d'un vieux sorcier ça convient tout à fait ...  Hé oui, "sorcier" ; je n'ai pas la prétention d'être un saint, loin s'en faut ! Je... [Lire la suite]
20 avril 2016

Chronique chaotique

Une balle de flingue à Sarajevo ; une autre au café du croissant, et l'humanité plongea dans le chaos. On installait, en ouvrant le livre de l'Apocalypse, les fondements du monde de maintenant. On voudrait le changer à coup d'incantation, de quelques salades plantées sous les pavés et de monnaie de singe et quelques étoiles filantes et plumes de victimes jetées à la face de la voix de son traître ; cette doctrine des bergers de la haute gabegie. Ce marché mondialisé qui dévore les ressources et massacre l'humanité comme la... [Lire la suite]
17 avril 2016

Mémoire de haine

Le 17 avril 1975, Phnom Penh, capitale du Cambodge, est envahie par de longues cohortes d'adolescents, d'enfants soldats, qui vident, le soir même, Phnom Penh de ses habitants sur décision du Parti communiste ; l'« Angkar » (l'Organisation) ;du Kampuchea (nouveau nom du pays). Il s'agit de l'armée des communistes cambodgiens. Surnommés quelques années plus tôt « Khmers rouges » par le roi Norodom Sihanouk, ils ont vaincu les partisans pro-américains du général Lon Nol au terme d'une guerre civile de cinq ans.Commence alors... [Lire la suite]

02 avril 2016

Ce que j'ai entrevu s'appelle Silence.

In mémoriam les années perdues, foutues ; balais de la poussière des regrets que j'ai chevauchés plus vite que le vent, survolant le temps. Piges mal griffonnées, dilapidées aux quatre vents des erreurs parce que dans la vie, y'a pas de brouillon.« Ces culs là, ces culs d'hommes » (1)psalmodient les hiérophantes des dogmes en vigueur ; gardiens de la partouze du chaos. Je regarde se déliter tout un tas de repères aujourd'hui jetés aux ordures.En deuil d'espoir ; jeunesse dissoute au vitriol de l'adversité,... [Lire la suite]
01 avril 2016

C'était un petit navire

C'était un petit navire, qui n'avait jamais navigué,.qui n'avait jamais navigué. Ohé, ohé du bateau, oh oh oh oh ; la vie m'a emporté trop tôt au large des sentiers battus... Moi le terrien, je devenais marin par intérim et d'opérette, volontaire parce que les uniformes caca d'oie me sortaient par les yeux et que le large me semblait plus vivifiant qu'un champ de boue, et l'iode plus saine que l'odeur de poudre. J'ai embarqué pour des lendemains de galère lorsque j'ai quitté ce bord pour embarquer sur un hauturier, un fameux... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 06:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
29 mars 2016

Janus et le chaos

Il y a les charognards, qui se repaissent de sang et de peur et prétendent faire le bonheur des hommes malgré eux, par le fer et par le feu. Il ne sert de rien de vouloir les convaincre hélas ; "parce que, selon le sage Salomon, Sapience n'entre poinct en âme malivole" comme le constatait déjà si bien Rabelais.  En regard, d'autres, en quête de Rédemption, implorent le maître de leur idéal, d'apaiser le monstre qui habite les âmes et d'offrir aux hommes un monde vivable. Rien sur Terre ne saurait être parfait et l'Eden restera... [Lire la suite]
08 février 2016

Le temps du singe

Une percussion de date assez marrante : l'entrée dans l'année du singe la veille du mardi-gras qui est initialement un jour de bombance chrétien juste à l'entrée du carême qui précède Pâques et le retour du printemps. Quoique le printemps il est déjà en marche : les grues cendrées ont été vues à toute force de leur vol vers le nord à Bordeaux dans l'après-midi de samedi 6... en retard sur 2011 où elles étaient photographiées du côté d'Auxerre le 7 (j'ai tout ça dans mes archives). Le Nouvel an chinois, leur jour de bombance... [Lire la suite]