CHEVALIER_INFORTUNE_8Chevalier sans terre ; don qui rote (pète et pue) combattit des moulins à vent en croyant bâtir des châteaux en Espagne ; idiot utile des causes perdues ; voici venu une aube blême qui donne des envies de se noyer en bière à défaut de s'y coucher, ou l'inverse, c'est selon.
La sinistre farce est en train de se refermer sur ceux là même qui ont utilisé les idiots utiles que sont tous les Don Quichotte des causes perdues pour en construire les assises où ils seront jugés.
Depuis que le singe s'est fait homme, on brasse la poussière de la même duperie ; vous êtes toujours à la recherche de l'homme providentiel de chair et d'os qui vous ouvrira les portes du paradis terrestre. C'est comme ça que les juifs de Jérusalem ont pris Jésus pour un potentiel chef de guerre, quand lui aspirait à un Royaume de plénitude intérieure, et dénonçait le caractère dévoyé et mercantile qu'avait pris le culte. Il est d'ailleurs marrant de comparer son attitude à 12 ans, quand tout heureux, il colle les prêtres sur la Thora, quelque chose comme 20 piges après, il pique une colère noire contre les mêmes et les marchands (véreux) à leur service. Il y a là toute une suite logique.(1)
Une société d’égalité donnerait à chacun selon ses besoins, utilisant chacun selon ses moyens physiques et intellectuels. Il n'y aurait pas de leader charismatique omnipotent, commandant et dirigeant les autres, élu, ou désigné, par ce qui est toujours en réalité une minorité, et au lieu de les représenter, affirme son pouvoir sur tous les autres à coups de recettes qui ne sont que des tortures de la réalité donnant rarement les résultats escomptés. Entassant pléthore de lois et règlements contradictoires et surnuméraires ; où une vache ne retrouverait plus son veau, selon l'expression consacrée ; au lieu que de traiter les problèmes quand ils se présentent avec pour base une saine morale incontournable. Dans une telle société on ne mépriserait pas le manuel au profit de l'intellectuel improductif. Attitude qui a tué la Grèce antique, soit dit en passant. Quand chaque travailleur est considéré comme membre égal de tous les autres ; il n'y a plus besoin « d’ascenseur social », chacun étant honoré à sa place. Comme les membres et les organes d'un corps. Vous viendrait-il à l'idée de considérer votre main supérieure à votre pied ? Dès lors que l'un manque, vous vous considérez avec raison comme handicapé ; quand même le surmontez-vous, il n'empêche que vous êtes bien conscients qu'il manque quelque chose. Ainsi en est-il, devrait-il en être, plutôt, de la société.
Sans même aller si loin, rappelez-vous le sketch de Fernand Raynaud relatif au boulanger. Le jour où ils eurent chassé le "sale" étranger, il n'y avait plus de boulanger et ils étaient bien emmerdés... Mais le chef vous dit qui il faut aimer, qui il faut haïr, quel travail est plus noble et donc qui mérite plus ou moins de considération. Et vous l'écoutez.
Le chef n'est pas choisi en fonction de sa sagesse, mais de sa capacité à vous séduire, susciter vos passions, votre exaltation ; dans une simagrée de spectacle permanent. Et les candidats retournent leurs vestes et s'adaptent pour arracher quelques miettes de pouvoir, de puissance et l’assurance d'une bonne retraite à la clef, après avoir suivi les conseillers délégués par ceux qui ont le vrai pouvoir. Parce que vos guignols là, ils ont étudié un peu de tout sur tout, mais si peu sur chaque chose, et certaines moins que d'autres, qu'ils savent à peu près rien sur rien, et sont généralement incompétents en tout. Juste bons à manier des symboles pour vous faire réagir à l'émotionnel.
Je dis ça ou autre chose, vous êtes encore des hordes prêtes à tuer père et mère parce qu'ils n'ont pas prisé le même candidat que vous ; ou qu'ils n'ont pas gobé le conte et se sont abstenus ; et haïr votre prochain pour cela, qui vous serait pourtant bien plus utile à l'occasion. Alors que, pas plus que vous, il n'a raison, il a juste été séduit par un autre bonimenteur qui le cocufiera tout autant que vous serez cocufié. D’ailleurs les géométries variables des programmes en cours de campagne ou d'une campagne à l’autre prouvent, si besoin était, que tout cela n'est qu'opportunisme.
Ah oui, je vous entends bien, j'ai lu vos boniments : lundi prochain, si on n'a pas le transhumaniste commis de chez Rothschild au pouvoir, on rouvre Auschwitz, on interdit toute contraception, on renvoie toutes les femmes à la cuisine (y compris la présidente alors ?), on met le cathé obligatoire dans les écoles etc... Oui, comme les chars soviétiques devaient entrer dans Paname dans les 8 jours aussi...
Quelle démocratie que le choix de voter pour un seul à l'exclusive de l'autre, tenue pour Nazie, carrément., sous peine de mort quasiment. Pour moi, je ne vois pas de Nazi. Juste deux formes de dirigismes totalitaires pour nous mettre en coupe réglée sous le joug de deux manières d'utiliser le capitalisme. Là je retrouve mes vieux instincts anar...  Vous avez déjà été piégés au même jeu, le revoilà en pire encore, mais vous repiquez dedans. Tant que vous aurez besoin d'un sauveur terrestre, vous serez des enfants. Il me remonte de vieux souvenirs...
« Celui qui n’accepte pas la rupture, la méthode, ça passe ensuite. Celui qui ne consent pas à la rupture avec l’ordre établi, politique, cela va de soi, c’est secondaire, avec la société capitaliste, celui-là je le dis, il ne peut pas être adhérent du Parti Socialiste ». Nous avait dit celui qui fit dynamiter le Rainbow-Warrior à la manière d'un vulgaire Kadhafi... 35 piges plus tard, sa parodie (au point de posséder un labrador, comme lui) avoue dans un bouquin avoir pratiqué, par services secrets interposés, des assassinats au nom de la raison d’État, comme n'importe quel chef d’État...
Quant au racisme, je vous renvoie, entre autres, à ma précédente publication. Alors non, les copains, je ne vais pas porter ma caution à qui que ce soit. Mon combat est dans la rue, comme il l'a toujours été du reste ; c'est au quotidien qu'il faut persuader que chaque homme a le sang rouge. Je suis en deuil de la France que j'aimais. Celle que j'ai rêvée plus tôt. Parce que je me souviens de ces communistes, dans les années 65-68, pour qui même nos harkis, auprès de qui ils avaient servi, étaient des sous-hommes. A l'inverse, mon père, pas communiste pour deux sous, qui avait servi avec des Sénégalais, me parlait toujours avec un grand respect de ces « Paysans déplacés pour les utiliser comme des bêtes, loin de chez eux » (in extenso)... « Ces paysans »... Comme lui. J'ai de qui tenir. Merci papa. 

(1) Si la Bible vous barbe, je vous suggère, tout particulièrement sur ce passage de la colère du Maître, le Roman de Gérald Messadié « L’homme qui devint Dieu » (actuellement chez Laffont, 13 € ou en poche à 8 €) ; c'est le passage le plus rigolo que j'ai lu d'une biographie de Jésus ; si vous aimez un chouïa les films avec Terence Hill et ses bagarres à dormir debout, ça donne ça à peu près.
Ça change du très sérieux « La Vie de Jésus » d'Ernest Renan (athée).

semeur 2

coq 2B