Capture UBERSi l'upérisation des denrées c'est leur mise en conserve par dénaturation, son équivalent pour les hommes c'est l'ubérisation. L'ubérisation du travail c'est le mépris de l'homme, du pays, de ses valeurs, et du travail Et comme par hasard, au lendemain du premier tour, l'action d'UBER, soutien à Macron, monte en flèche. Entre la peste et le choléra, entre la vérole et la chtouille, on l'a bien profond. Il est vrai que le choix était cornélien, je vous l'accorde ! Il eût fallu s'afranchir du lavage de cerveau télévisé... Ce qui vous est difficile.
Ce jeu de représentation permanente où le candidat est un acteur, un bateleur comme je disais ces derniers mois, est affreusement pervers. Vous votez à la séduction, à celui qui vous enjôle le mieux porté par les médias propriété des banquiers.  Tant qu'on votera pour des hommes au lieu que de voter pour des lois, au jour le jour, on n'en sortira pas. Et encore...
Je sais qu'on avance toujours dans la même direction depuis quelques années : La misérabilisation du pays.

Don Quichotte

Nos forces vives appartiennent à des puissances étrangères ; entreprises, clubs sportifs et même nos vignobles ! Face à ça, les gouvernants n'ont plus qu'un rôle de police pour contenir le mécontentement. Dans quelques mois au plus, le mécontentement sera tel qu'il faudra taper dans le tas des émeutes et ça va pas arranger les choses. A quoi bon me mobiliser pour des causes perdues d'avance ?

hamelin 1804_3

Pour l'instant vous allez choisir entre le joueur de flûte d'Hamelin et la sorcière... Et la nature continuera de crever, et les malheureux de subir.
Quelques micro-attentats maintiendront la parano et justifieront la main de fer du contrôle des masses, mais ça ne saurait suffire à contenir des gens épuisés par une vie où ils seront les dindons. Habitués qu'ils sont à se la jouer apparence de la mode et gaspillage, comme je dis sur Canal-Décharge, ça va être très dur pour eux ! La ségrégation sociale déjà bien développée va encore prendre de l'ampleur, avec la haine du bouc émissaire comme corollaire. 
En ce qui me concerne, je ne vis déjà plus que de récup, ça changera pas grand chose...
Je me demande juste combien de temps j'aurais le courage de vivre dans une France qui pue le caniveau...
Demain les loups vont s'allier, face aux désordres, et le jeu de « je t'aime moi non plus » entre les ennemis d'hier va tourner à l'alliance objective pour maintenir la façade d'une nation qui n'est déjà plus qu'une fiction. Rendez vous en enfer.

MACRON 1912B