06 avril 2017

Des bras se tendent, des poings se lèvent

Je pue et je pète ; je rote aussi. Le bruit et l'odeur en somme. Chirac n'avait pas tord puisque les colorés et les « cassos » c'est du pareil au même pour la majorité de l'électorat de « saine » haine animé, qui aspire à une France persillée livrée clé en main par un sauveur providentiel ; fusse-t-il une héritière nous voilà sans moustache mais aux dents acérées. Il ne vous restera plus qu'à m'expulser avec humanité et cœur ; en wagon à bestiau de préférence avec quelques autres ; à coups de... [Lire la suite]