BOULES NOEL 2016 11Une cigogne qui apporte un moussaillon dans la paille d'une étable, ça vous défrise ? Ça vous dérange ? Ça vous choque ? Si vous pouviez réduire au silence du cimetière ceux qui s'en réclament vous le feriez. Cet événement dérisoire à l'échelle humaine physique a marqué l'Histoire d'une pierre si blanche qu'on en parle encore aujourd'hui, et qu'on a greffé dessus tout un tas d'autres référentiels pour oublier l'essentiel. Non pas un paradis et un enfer, dont on parlait antérieurement, mais une ligne morale, une base philosophique. Celles qu'on voudrait réduire en cendres.
Naître dans la paille ? Un détail. Mézigue itou, je suis né sur de la paille, juste séparé par un drap grossier, tissé et filé à la main, par mon arrière grand mère. Au même endroit que mon père et si ça se trouve sur la même toile puisque nous avions hérité du trousseau. Ce qui n'est pas un détail c'est d'avoir à ce point marqué l'humanité, au contraire de tout un chacun.
Que m'importe que la date soit un accommodement de l'histoire ! Ça fait jouir les déconstructeurs toujours à sodomiser les mouches pour saper et réduire à néant toute espérance, mais aussi toute référence. C'est la symbolique qui m'intéresse. Tout de même, il n'y aurait rien d'extraordinaire à ce qu'une naissance impromptue se produise dans une étable en ces temps où on créchait où on pouvait quand on était autre chose qu'un grand seigneur ou un riche officier. Des gens logés dans des étables, il y en avait encore dans mon enfance. Il existait même des maisons d'habitation où les animaux n'étaient séparées de la pièce unique que par un petite balustrade à claire voie. Mon livre de géographie en était illustré. Comme quoi... Qu'ensuite, dans un hameau où il ne naissait pas grand monde et surtout, d'étrangers, tout le lanterneau se soit assemblé pour apporter ses vœux au bébé, ça n'a rien d'extraordinaire.

honorer Dieu 2

Quant aux rois mages... L'Empire romain avait beau être en paix, les bandits de grands chemins n'étaient pas rares et plus encore au delà des frontières d'où venaient ces gens. Le pillage comme moyen d’approvisionner le commerce était monnaie courante. Ce n'est pas pour rien si, dans la symbolique gréco-romaine, le patron des voleurs était aussi celui des marchands ! Coutume planétaire... Alors une caravane transportant des choses aussi précieuses que l'or ou l'encens, et sans doute aussi des épices ; dont le négoce s'étendait jusque en Aquitaine, attesté du côté de Saintes par exemple ; on s'assurait de sa sécurité. Que des rois de petites cités-Etats aient voulu s'assurer eux-mêmes de leur convoi, est tout à fait normal. Outre la marchandise, ils devaient être solidement armés et escortés. Comme rois, ils étaient sans doute instruits. En ce temps où la science incluait aussi l'Astrologie, la Magie, la médecine naturelle et toutes ces sortes de choses comme la prédication par le feu, se laisser guider par les étoiles est la chose la plus banale qui soit. Les textes sont clairs à qui sait les lires objectivement : ils sont arrivés pas mal de temps après la naissance. Il est alors question d'une maison et non d'une étable. Entre temps, les parents ont fini par trouver où crécher, c'est un peu logique. Les scribes du temps ont pondu des résumés dont on a fait la synthèse, tant en ce temps là écrire était difficile, et la langue écrite bien moins nuancée que celle parlée. La symbolique et l'esprit métaphysique véhiculé par le récit leur importait autrement plus que la chronologie détaillée. Alors du coup, on a des trous... Est-ce que cela a beaucoup d'importance ? Pour vous qui pinaillez sans doute. Le message est ailleurs. Il arrive qu'un miroir renvoie un éclat de Lumière vers un chercheur de vérité qui en reste à jamais bouleversé. Ça m'est arrivé, et aujourd'hui que j'ai un pied dans la merde et l'autre dans la tombe ; c'est vers ce reflet que je tourne mes yeux...
Sans perdre la raison de vue pour autant. Mais la raison, la vôtre en tous cas, est conditionnée par le dogme dit « scientifique » sur l'Univers qui est distillé comme vérité attestée. Ce n'est qu'hypothèses imbriquées en un tissu dont on essaie de trouver la cohérence. En tant que biffin j'ai eu accès à une autre littérature, rapportée dans des publications pourtant très rationalistes, qui ouvrent une autre perspective que le nihilisme astrophysique et physique absurde communément colporté. Par exemple la pierre d'angle de la vitesse de la lumière comme constante pourrait, dans les années qui viennent, être balayée. Cette valeur aurait varié au cours du temps. Beaucoup plus rapide au début de la réalité pour diminuer ensuite, et de beaucoup. De même, la matière noire pourrait ne pas exister et le concept d'inséparabilité des particules y trouver sa solution au travers un concept de champs, faisant des particules de pure vue de l'esprit. Un univers multidimensionnel aux perspectives irrationnelles pour les raisonneurs d’aujourd’hui. Beaucoup plus jeune, petit et moins « matériel » qu'on se complaît à l'envisager. Un univers où l'Esprit, en tant que principe, pourrait avoir sa place. Et des événements « irrationnels » que certains comme moi-même avons vécus, trouver leur raison d'être...
Au fond cela n'est pas très important puisque la vraie mystique ne se vit qu’avec le cœur et dans le silence intérieur. C'était juste pour souligner qu'autre chose est possible. Et encore n'ai-je abordé que quelques bribes. Je pourrais, à coups de pages et de références, vous envoyer chez le psychiatre dans quelques heures tant votre raison raisonnante serait mise à mal. Mais ça m'importe peu. J'ai d'autres chats à fouetter à l'heure où le glas sonne déjà au beffroi de la Cité humaine.
Que m'importe aussi que vous ayez ou non raison ? Votre néant aurait le mérite de me promettre l'oubli de ce que vous avez fait de la Terre et de l'humanité. Œuvre qui me tire des soupirs à longueur d'années.

shopping de Noël

Nous allons vivre Noël, débauche de consommation pour les uns, misère et chagrin pour les autres. Je pense à Berlin, je pense à Mossoul, je pense à Alep, je pense au Yémen, je pense aux enfants esclaves des industriels pour fabriquer vos jouets (y compris pour adultes), chocolats et autres sucreries. . Et je pense aussi à tous ceux que vous foulez aux pieds, insultés et méprisés, pauvres de tous poils... Je pense à la manière dont on traite les animaux aussi, pour cette grande bouffe qui s'achèvera dans le vomi. Je suis horrifié, moi qui ait élevé des volailles et du bétail, de voir les méthodes pondues par le rationalisme...
Alors vous savez, vous pouvez bien me jeter l'anathème, j'en n'ai plus rien à cirer.
Votre monde c'est une classe de seigneurs qui s'auto-congratulent ; où une négligence de quelques milliards est un détail tandis qu'un calendos dérobé vous assure quelques mois de ratière. Votre monde ce sont des imbéciles qui perpétuent des crimes sans pardons sur d’autres moutons aussi misérables qu’eux, au services de menteurs et de félons. C'est aussi un théâtre politique où des carriéristes vous imposent le poids de leur mégalomanie à la suite de comédies ridicules. C'est la lente agonie de la Terre qui pourrait accélérer bientôt... Vous ne le savez pas, vous ne le croyez pas, mais bientôt une poignée d'entre nous verra la Lumière. Les autres ? Démerdez vous... Soyez ce que vous avez toujours cru. Soyez et devenez ce en quoi vous avez espéré. Je n'ai pas vocation à faire le bonheur dont ils ne veulent pas des gens malgré eux. Je laisse cela aux fanatiques de tous poils. J'arrive déjà pas à faire mon propre bonheur !
J'ai dressé un petit sapin sur un meuble, on me l'a offert il y a trois ans, et une petite crèche au pied, histoire de marquer le coup et que la turne soit moins désolée... Mais c'est à l'intérieur de moi qu'il est le Temple où on accède par un portail très abîmé. Que je vive ou meure, maintenant, je ne sais même pas si c'est important. Mais puisque il semble que je doive tenir le coup encore quelques jours, peut-être semaines, je serai à Noël en pensée avec ceux qui souffrent. Dérisoire peut-être mais pas tant que ça...