vierge-aux-lilas-39 (3)Cette statue c'est un souvenir du temps où nous avions une voiture et donc, un peu de fric. Je me souviens d'elle à cause d'un enchaînement de circonstances... A l'époque, je me demande si elle n'a pas fait l'objet d'un papier sur mon inénarrable "Canal Décharge" ; imbuvable pour beaucoup d'entre vous en dépit de ce qu'il colle de plus en plus au politiquement et socialement admis. Non qu'il se soit "rangé", mais parce que la société médiatique de masse commence enfin à réaliser une partie de ce que j'y évoque et dénonce. Ce sont eux qui me rejoignent et non l'inverse. J'étais un pionnier, comme le petit cheval blanc, ils étaient tous derrière et je crois bien que comme lui je mourrais sans voir le printemps.
Elle serait passé sur le blog écolo parce qu'environnée d'un buisson de lilas en fleurs surchargé de débris de sacs plastiques en guise d'ornements et je m'étais donné la peine de nettoyer. Je me souviens même d'un en particulier qui, flottant au vent à la plus haute branche, tel un drapeau anarchiste ou de Daesh ; tout deux couleur de nuit ; me donna beaucoup de mal à récupérer.

vierge st michelJ'ai repensé à cette représentation de Marie à cause d'une icône récupérée récemment sur un dépôt sauvage d'ordures diverses, que j'ai nettoyé dans la ville et que j'ai trouvée bien jolie et accrochée du coup près de mon lit. Du coup je l'ai eue sous les yeux ce matin en me réveillant... Par enchaînement je me suis rappelé qu'hier je me suis dit "Nous sommes à deux mois pile de Noël" et que je brassais du coup un tas d'interrogations existentielles. Dans la foulée je me suis un peu embrouillé sur le net et je me suis retrouvé sur un lien direct avec la grotte de Lourdes ! Oui, en "live" comme on dit aujourd'hui. Je ne sais pas si ça fonctionne en permanence... Je vous ai intégré le lien, si ça vous intéresse. Ca chantait, alors j'ai laissé. Je note au passage que les ritals chantent mieux que les français à Lourdes. Normal, les français, même catholique, n'ont plus de vraie ferveur. "Chanter c'est prier deux fois" a dit Saint Augustin (repris plus tard par Luther) ; oui, à condition d'y mettre du coeur. Mais quand c'est débité machinalement, sans profondeur et sans y croire, c'est comme pisser dans un violon. La France est athée et machinale, moutonnière ; une nation de pharisiens qui ne croit plus en rien, pas même en elle-même.
Bien malin qui m'expliquera ce qui s'y est passé au départ. Vous pouvez toujours baratiner, tant que vous n'avez pas étayé vos explications de preuves obtenues dans les conditions du double aveugle, vos élucubrations relèvent de la croyance, qui n'est pas raison. Vous êtes aussi croyants, et souvent plus agressifs, que ceux qui eux, y voient le doigt de Dieu.
Le christianisme a été prêché par des ignorants et cru par des savants, et c’est en quoi il ne ressemble à rien de connu.” Joseph de Maistre
La préoccupation métaphysique est encore aujourd'hui au coeur de gens, y compris des savants, qui ne se résolvent pas à l'absurdité. Certains cherchent un dessein intelligent à l'Univers parce qu'ils n'apréhendent pas le contenu de vieux textes qu'ils considèrent poussiéreux et légendaires.
Il n'en reste pas moins, comme je l'ai dit maintes fois, qu'en ce qui me concerne, je peux difficilement ne pas croire à une perspective englobant la conscience comme dimension concrète et matérialisable de l'Etre. J'ai tellement vu de choses "loufoques", surnaturelles... La plus fantastique est celle des trois bouquets de fleurs coupées, déposés sur trois tombes dans des vases de fortune, dont deux vécurent six mois, frais comme des gardons juste pêchés. Chacun des deux étant sur la tombe d'un des membres du couple, la troisième tombe étant anonyme ; elle a d'ailleurs été supprimée par la mairie depuis. Celui qui m'explique cela devra, comme je le disais plus haut, me faire la contre expérience en double aveugle.
Ca me laisse beaucoup d'interrogations tout de même. La meilleure attitude est finalement le silence devant ce qui nous dépasse. N'importe comment je saurais bientôt si ces visions de mort clinique, qui évoquent aussi une dimension parallèle, comme les miracles ou considérés tels, ont une réelle consistance. Il y a quelques années les toubibs m'ont donné peu de temps à vivre si je ne me soumettais pas à leurs desiderata. Je n'en ai fait qu'à ma tête et au bout du compte, j'ai largement dépassé la date de péremption programmée par ces gens, de plusieurs années. Sauf que cette fois c'est moi qui suis convaincu de ma fin. Depuis le temps que les Saco, les Rospini et consorts ; ainsi qu'un certain nombre de niortais et quelques autres ; veulent me voir crever, et invoquent tous les diables pour cela ; ils vont pouvoir éjaculer dans leurs froc. Ça leur fera une belle jambe tiens ? Ils s'imaginent sans doute que je serais trahi après ma mort par ceux qu'ils auraient voulu éloigner de moi ? Je me marre *=)) Mort de rire.

J'ai un chou-fleur carabiné... ; quoique... Il a commencé par enfler comme une baudruche, j'ai souffert le martyre, tout en repoussant le moment d'intervenir. Plus tard je tombe entre les griffes des toubibs, qui eux aussi aimeraient bien me voir ramper à leurs pieds ; on ne discute pas avec ces "seigneurs" là, féodaux des temps modernes ; mieux ça vaut. Et puis bizarrement, alors que j'étais paralysé et terrorisé à l'idée de ce qu'on allait me faire ; l'exemple de mon papa et quelques potes me prévenaient ; il a régressé, s'est stabilisé, et la souffrance s'est atténuée... Du coup je me dis que j'ai un répit. Mais dans l'état de fatigue et de désespoir où je suis par rapport à ma vie, à notre vie, je doute de résister longtemps. Un SOS circule sur le net pour pallier au plus pressé en attendant l'impossible miracle. Seul un miracle pourrait ouvrir des horizons radieux et constructifs.

Voilà, et le gif sur cette publication, c'est moi qui l'ai créé et fourni. Autant dire que quand je vois mes capacités en informatique ; ce qui suppose d'autres capacités périphériques, adjacentes, et afférentes ; être tenu pour une sous merde par des dégueulasses inconscients dont j'ai raconté les exploits sur mon autre blog, c'est à la fois rageant et hilarant. Nous sommes en France, et à moins de passer par les fourches caudines d'un politburo souvent incapable d'apréhender votre réalité, vous ne valez rien. Il ne suffit pas d'avoir du courage et rentrer dedans, mordre à belle dents ; faut d'abord être bon vendeur. Vous pouvez être bon à rien, si vous savez vous considérer comme un objet, un produit, donc rien, vous arriverez à vendre du vent. Je suis mauvais vendeur. Je n'arrive pas à considérer un humain, pas plus moi qu'un autre, comme un objet. Comme en prime je suis à 80 % autodidacte, et alors de la façon la plus anarchique qui soit, ça n'arrange rien. Expliquer l'inexplicable m'est impossible. Faire comprendre comment je suis passé de sachant à peine lire et écrire, sans véritable formation, à maîtriser un tas de techniques et connaissances, et cela presque sans débourser ; cela relève de la même sinécure, ou plutôt l'inverse, que d'expliquer le phénomène des fleurs dont je parlais tout à l'heure. J'ai de grandes lacunes à ce niveau là. Je ne sais pas convaincre... de l'impossible. Parce que j'ai bien conscience de ce qu'est une vie "normale" et ma vie n'a jamais été normale. Déjà, je n'aurais jamais dû exister : je suis prématuré mort à la naissance, à la maison et sans assistance. Une naissance épique, due à un papa qui lui même a frôlé la mort avant même de m'avoir conçu. Ça a continué sur le même ton d'invraissemblance...Toute ma vie. Vous ne croyez pas aux miracles ? Ben je suis quoi moi ? J'ai survécu aussi à des accidents qui m'ont envoyé voir ailleurs si j'y étais, à un empoisonnement, à des maladies où j'ai dépassé le 42° et vu l'au-delà... Et je suis toujours là à bientôt 60 piges. Ai-je épuisé mon quota ? Je ne sais ; ce qui est sûr c'est que seul un miracle pourrait ouvrir la porte de l'avenir. Si vous visitez le lien contenu dans le Tweet que je vous ai collé, vous saurez de quoi il retourne. Vous pouvez aussi participer par d'autres biais ; parce que c'est pour que ma chérie passe un hiver peinard que je me mobilise là-dessus. Mézigue, calancher, ce serait pas bien grave. Mais elle a encore des années devant elle. Et l'oseille est le nerf de la guerre face à nos emmerdes. Vous pouvez utiliser le lien du Tweet, ou paypal, ou acheter quelque chose dans ma boutique (lien aussi dans le texte auquel l'encart donne accès), ou un autre moyen. Je suis un peu sauvage, je me méfie des gens, m'enfin quand on me rencontre, si on n'est pas complètement branque, on ne se fait pas bouffer. De toute façon, généralement, ce sont les gens qui projettent sur moi leurs certitudes. Je suis agressif, facho, gauchiste, bounioule (on me l'a faite hier), fou, schizophrène, mythomane, hypocondriaque (tu veux la photo de ma tumeur ? J'ai), j'en passe et j'en oublie...
Je quitterai cette Terre en n'ayant toujours rien compris et ne sachant ni  le bruit ni la couleur des choses ; mais en en ayant tellement vu de choses, que je puis bien faire mienne cette tirade d'un défunt copain poète Anarchiste : "Pourquoi moi, et pas les autres ?"  Pourquoi tant de miracles dans ma vie qui n'arrivent jamais à personne ? Pourquoi tant d'emmerdes sans queue ni tête ? Pourquoi tant de découvertes qui échappent à tous ? D'ailleurs autour de la mort de ce pote aussi il y a un fait zarbi : à l'heure où il a quitté cette Terre de détresse, lui qui n'avait jamais cru en rien ; lui pourtant fils de miracle aussi, puisqu'il est né dans un camp de concentration ; alors qu'il était à cinq cent bornes de moi, j'ai entendu une charrette sur l'avenue déserte, en pleine nuit. J'ai ouvert la fenêtre en me demandant bien ce que pouvait foutre une charrette avec son cheval ferré sur une avenue à une heure pareille. Je suis né et j'ai grandi au mitan des charrettes à chevaux, je connais bien hein ? Il n'y avait rien. Pourtant l'artère est rectiligne, rien ne bouche la vue dans un sens ou l'autre... Voilà, vous voyez ? Ne me dites pas d'arrêter le chichon, j'en ai horreur ! J'ai même essayé de le combattre à une époque, ainsi que les autres drogues, avant de me décourager parce que le mal est trop profond et dépend de requins qui utilisent la mièvrerie et la sottise des convictions de naïfs pour le faire passer pour une panacée. L'alcool non plus je n'en suis pas friand ; alors peut-être que le jus de citron, le thé ou le jus d'orange, dont je suis très amateur ??? Hein ?
Dans deux mois c'est Noël... J'ai joué au Père Noël autrefois... Si ça vous dit d'essayer à votre tour... Dans deux mois c'est Noël... On n'est pas sûrs de le voir.

noel ninou