hitler_3Il y a 80 ans on jeta à la meute un os que d'autres avaient obtenus, ailleurs, sans autant de peine. On fêta la victoire en se mettant au vert tandis qu'ailleurs le vert de gris allumait les forges de l'enfer. Des socs ils martelaient des lances pour écraser nombre de peuples de la Terre. Nous étions à presque un an de Guernica (26 avril 1937) à la veille du conflit ; guerre civile espagnole (juillet 1936-mars 1939) ; antichambre de ce qu'on appela « World War Two » qui fut chez nous, surtout une capitulation et une occupation. Après l'Axe d'acier du 22 mai 1939 ; le petit père des peuples, qui avait de la merde dans les mirettes, se laissa prendre au pacte Germano-soviétique (23 août 1939), et ce fut la fin du monde. Tous se réclamaient d'une déclinaison du socialisme. Cette doctrine protéiforme qui prétends s'opposer au capitalisme, mais l'a toujours docilement alimenté, directement ou non, et a toujours porté la souffrance dans sa besace. Du colonialisme de nos Jules, aux génocides asiatiques en passant par ce que je viens d'évoquer.
Les peuples n'ont pas de mémoire ; alors on leurs rappelle ce qui arrange, les congés payés par exemple, et on leur distille l'idée selon laquelle la « gauche » a le monopole du cœur et de la générosité. Et ils y croient. Le peuple ne vit que de croyances.
Les plus terre à terre d'entre vous, les rationalistes, les athées ; vous n'êtes en réalité que des croyants ; des croyants ignorants, et ce n'est pas parce que vous êtes sincères que vous détenez la vérité.

23 juin 3


Ce sont toujours les vieilles lunes qui fonctionnent ; populisme, haine et racisme ; nombrilisme naïf et aveugle. C'est ce qui vient de conduire l'Angleterre au Brexit.
Ils larguent les amarres ? Grand bien leur fasse ! Au lieu de bander avec Marine Le Pen et consorts, je m’inquiéterais à votre place.
Notre économie va en prendre un sacré coup. Une chute importante de nos exportations, déjà. Donc du chômage à la clef. Ici et là-bas. Eurostar, qui a déjà du mal à vivre, va en prendre un grand coup dans la tronche. Le marché de l'immobilier aussi va en prendre un coup. Tous ces rosbifs qui achetaient chez nous, voire y vivaient en néo-ruraux, vont se retrouver plus ou moins dans la merde. Soit dit en passant, on fait quoi de ceux qui sont déjà là ? On les vire ?
En réalité, des accords bilatéraux seront trouvés, qui compenseront les pertes pour les marchés financiers. Les peuples ne gagneront rien, eux.
Quand aux motivations racistes qui ont motivé une courte majorité de l'électorat, elles me font doucement marrer... Le maire de Londres est de souche étrangère, et il y a bien plus d’immigrés chez eux que chez nous. Pas en provenance de Calais, non, mais du Commonwealth !! Alors je puis écrire : plus con qu'un anglais, c'est difficile à trouver. Un électeur du FN peut-être ? Qui s'imaginent qu'en quittant l'Europe on reviendrait aux 30 glorieuses ? C'est fini ce temps là les marmots. Maintenant nous sommes dans une logique de guerre mondiale larvée dont les retombées sont la misère autour de nous. J'ai vu récemment des reportages sur la condition des enfants chassés par cette guerre dans des camps de misère. J'ai vu les enfants exploités comme du bétail, par exemple en Turquie où c'est pourtant illégal. Il y a aussi des ateliers clandé chez nous... C'est cela le vrai problème : les enfances volées sur l'autel de la guerre qui nous préparent des lendemains de douleur.
Dès 1988 j'avais écrit : « L'Europe est morte avant d'exister ». On a construit un machin trop complexe, trop bureaucratique. Des réformes s'imposent. Mais la division c'est toujours la guerre, et la guerre ce sont les riches qui les engendrent mais les peuples qui les subissent.
L'Europe s'effrite ? La Grand Bretagne aussi va s’effriter. Pas sûr que L'Irlande, l’Écosse, digèrent le diktat, entre autre.
Le vin est servi, il faut le boire. Les grands soirs sont toujours suivis d'aubes glauques. Toujours et partout. Un train en cache souvent un autre... Quant à la sagesse populaire, faut visiter "Canal Décharge" pour voir combien c'est une légende urbaine...

attention-au-train-2