cercles2207

Puisse-t-il venir vite le bateau du passeur qui m'arrachera à l'enfer de votre Terre au bord du gouffre. J'aspire à disparaître d'un monde en folie où je me traîne dans un caniveau de misère. Et quand j'en cause on me sort des poncifs du genre "y'a plus malheureux que toi"... Qu'en savez vous d'abord ? Vous les merdeux dénoncés preuves à l'appui sur Canal-Décharge depuis des années ? Que savez vous de ce que je vis ? Si on peut appeler vivre que n'avoir plus la force de grand chose, morfler de milliers d'aiguilles que je ne tiens pas assis plus d'une plombe, voire moins, d'affillée, plus pouvoir faire un kilomètre à pied sans une pause, et s'emmerder à longueur de journée à contempler le désastre planétaire comme celui de ma vie. Se faire insulter, mépriser, agresser dans la rue par des cons bien sous tous rapports aux yeux d'une société vautrée dans l'immoralité ; faut pas le dire sous peine de poursuites.  On préférera me faire la morale que de me filer un kopeck... A part quelques saints bien sûr...

miam (7)

miam (8)

miam (9)

Ce sont les derniers cadeaux qu'on nous a faits, samedi .Superbes, et gentil. Les pains sont bio. Le problème est que ce sont toujours les mêmes qui donnent ; pendant que des dizaines d'autres, des centaines, voire des milliers, gaspillent, jettent n'importe où. J'en ai assez parlé sur l'autre blog. Hier on s'est enfilé chacun un yaourt la Bazinière, gratos, récup, et mangeables puisqu'on les a mangé et que je suis pas plus malade que d'hab'... Ptete même un peu moins puisque j'arrive à écrire.
De toute façon je suis entouré de crétins. Quand on voit qu'en 15 piges ils n'ont pas pigé le B.A. BA du tri des déchets ; ni même appris les dates de sortie des poubelles ! Ils n'ont pas compris que quand y'a un jour férié c'est décalé de 24 h ! Après ça, ça voudrait que je les trouve intelligents ! Par contre, ça remplit la poubelle à verre mais ça ne la sort pas. Et quand je dis "remplir" : mettent les bouchons, le métal, le plastique avec, comme tant d'autres abrutis. Tu parles que ça va être recyclé après ça ! Y'en a tellement qui font ça que je finis par croire qu'on nous raconte de gros bobards sur le recyclage. Comme sur tout d'ailleurs ! La politique se construit sur la mauvaise foi, le mensonge et la duperie. D'ailleurs la preuve en est à travers ces mouvements sociaux "de gauche" qui se dressent contre leur propre camp. A propos, détail parmi d'autres, d'une loi que je n'ai pas lue ; comme tout le monde ; en dehors de quelques entrefilets qui ne sont d'ailleurs pas tous à jeter n'en déplaise aux prétendues représentatives officines minoritaires mais élevées aux rang de gestionnaires des organismes sociaux publics. Une part de leurs protestations font le jeu du FN et les gens ne s'en rendent même pas compte.
C'est ce que j'ai dit ailleurs : on ne peut plus penser en dehors des carcans dans ce pays. Pour avoir trouvé un "chanteur" (hem) innaproprié à une cérémonie de commémoration, je suis classé "fachiste" ! J'ai engueulé Ouest France à ce propos, parce que c'était la énième fois que je trouvais ce dégueulis : « Ça commence à me peler gravos de se faire traiter de facho au prétexte qu'on voulait pas d'un type, non en raison de sa couleur, mais de ce qu'il véhicule ! Ma femme est de souche ukrainienne, mon fils est soninké et adopté (aujourd'hui majeur il sert l'armée française) ; j'ai présidé un collectif antiraciste des années durant, tant que ma situation et ma santé le permettait. J'ai été bénévole caritatif sans distinction de race ou religion. Aujourd'hui malade, je continue de travailler avec ma plume pour un futur meilleur (voir les sites Crobardures et Canal-Décharge)... A part ça tu me traiteras de facho ? Pas en face en tout cas, tu risquerais gros malgré mon état !! Nous sommes des centaines sur ce modèle, des milliers. Mais les brebis bêlantes de la bobosphère au service d'un pouvoir vautré dans la fange raisonne en simpliste manichéen ; ce sont les mêmes qui défendaient je ne sais plus quel foutriquet qui se torchait avec le drapeau... »
C'est mon com in-extenso, et j'assume !
Je pourrais écrire pendant des kilomètres. Des mots à la suite les uns des autres, qui resteront ignorés ou incompris. Volontairement souvent ! La Terre de mes pères est foutue. J'ai eu les dernières statistiques concernant l'apauvrissement de la biodiversité, c'est désespérant. Rien que ça déjà : Et toute cette misère qui se déverse à plein tombereaux sur l'occident, comme le trop plein de pays à feu et à sang qu'on approvisionne généreusement en armes cofacées ; ce qui signifie assurées par le Trésor public quand l'acheteur se déclare insolvable ; dont on pille accessoirement les ressources au profit de notre train de vie. Et ce pays vendu par morceau à l'encan, acheté par la Chine, le Qatar, l'Arabie, les USA et les Anglais même ! Ce pays où tout est privatisé ou en partenariat Public Privé (PPP) ; ce qui fait que les dirigeants politiques sont les jouets de ces groupes propriétaires. On peut causer de lobbys après ça ! Ou délirer complotiste ! Les complotistes sont l'instrument des manipulateurs qui, en distillant des mensonges, empêchent de voir les vrai problèmes. Phénomène sectaire sans église visible pour abrutir les masses et les rendre un peu plus débiles. Les toubibs finissent le boulot à coup de tranquilisants, et les commerçants à coup de boissons abrutissantes (ces cocktails "énergisants" par exemple, pas seulement l'alcool). 
"faut se trouver heureux comme on est" dit le poncif distillé par des gens qui ne manquent de rien. Hé bien non ! Je ne suis pas heureux et je vois pas comment je pourrais l'être ! "Tant qu'un enfant souffrira dans le monde, je ne pourrais être pleinement heureux"  disait Bakounine ; c'était à peu de choses près le temps de Zola je crois, qui a beaucoup sali la classe ouvrière, voyant, en bon bourgeois, des bêtes dans les prolétaires. Reste que la condition ouvrière n'était pas rose dans les corons, et que de nos jours c'est toujours la réalité, en pire même, dans de nombreux pays. Je m'inscris dans cette pensée de Bakounine, j'y ajoute la biosphère ignorée en son temps par le plus grand nombre. Mais j'ai aussi l'amertune de ne pouvoir rien faire. Tant que mon mois commencera au 8 pour se terminer au 15, je ne pourrais rien faire !
Alors j'appelle le bateau de mes voeux. Qu'il m'emmène loin de cette vie qui n'avait pas lieu d'être. Vers l'au-delà ou vers le néant ; le purgatoire ou l'oubli. Vivre pour chier et pisser, c'est pas vivre, c'est être moins qu'un animal.

 

18 cercles 2