TOMBE 5Rain Man s'est recueilli sur la dépouille de Kermitterrand pour les vingt piges du fossoyeur des espoirs de quelques générations qui ont cru on ne sait quoi ; moi je n'y croyais pas. Encore bien jeune en 81, j'étais déjà très distancié par rapport à ce clivage obligé, factice et entretenu entre une gauche qui prétendait au monopole du cœur et une droite qui aurait représenté je ne sais quelle calamité. La politique, quand elle sort du local, ne m'intéresse que de loin parce que je sais n'y avoir aucun impact possible. Giscard m'agaçait avec ses airs d'aristo emprunté ; il en est dans la caste de plus simples tout de même ; mais je ne croyais pas à son adversaire. Je le prévoyais vainqueur, et j'ai surpris pas mal de gens avec ça, mais je n'y voyais pas un messie. Au contraire, j’appréhendais l'avenir... qui ne m'a pas démenti. Je ne voulais pas écrire sur le sujet, puis j'ai entendu la dithyrambe de Jacques Lang ; ce dernier a le don de m'horripiler, surtout quand il enrobe les réalités pour continuer à enfumer.

coq_4

Le démantèlement de l'outil industriel français avait commencé avant, sous Giscard ; j'ai mémoire de grèves sanglantes où on a même tiré au fusil ; mais ça s'est largement accéléré sous Mitterrand.
Je me souviens des "Nouveaux Pauvres" et de la croissance ininterrompue de la pauvreté jusqu'à nos jours ; conséquence directe de la course à la croissance financière...
Je me souviens de longues années de cohabitation, prétexte à zapper des promesses que de toute façon on n'aurait pas tenues.
Je me souviens de la duperie des radio prétendues libres ; vite muselées et tombant dans l'escarcelle commerciale.
Je me souviens de la pantalonade du Rainbow Warrior où la France s'est ravalée au rang d'un État terroriste en employant les mêmes moyens. Je vous fait grâce du mort qu'on dit accidentel mais souligne que pour récupérer nos agents on a bradé une partie de la production agricole française sur l'autel des marchés d'importation. Entre autres...
Je me souviens des entourloupes écolo... C'est sous son règne qu'on a rendu le nucléaire définitivement incontournable. Ce n'est qu'un détail au milieu de tout un tas de programmes qui continuaient ce qui avait été commencé avant, de la dissolution de l'agriculture de terroir au développement exponentiel autoroutier.
Je me souviens de la duperie des nationalisations ; rachetées avec nos impots ; avant que d'être dénationalisées par revente sous forme d'actions à un noyaux dur ayant tout le contrôle, constitué de boursicoteurs de haut vol, et à un actionnariat populaire dont on s'est empressé de faire chuter les valeurs pour que ce soit racheté bien vite par le dit noyaux. Des économies d'une vie engloutis.

GITANES_4

On a aboli la peine de mort ? La belle affaire ! De nos jours on tue à vue sans jugement. C'est mieux. Mais tout le monde oublie que c'est sous Mitterrand que ça a commencé. Je me souviens d'un homme qui s'est retourné pour brandir sa carte d'identité, sois-disant s'enfuyait, et fut tué en pleine face. Mais il y en a eu d'autres...
Je me souviens de tant de choses et les syndicats qui ciraient les pompes...
J'ai observé avec dégoût la montée permanente et ininterrompue du FN ; et plus ça braillait contre plus ça montait ; et son instrumentalisation comme épouvantail pour gagner à coup sûr quelques mandats pour les grands partis...
Bref, je me souviens de tant de choses que j'en aurais pour des plombes.
D'une France vivable ; à peu prés ; nous sommes passés à une France qui se traîne dans les égouts... Et ce que vous tenez pour des progrès ne le sont pas nécessairement pour moi. Je voulais d'autres progrès... Des utopies que je ne verrai jamais, parce que le propre des utopies c'est d'être des perles dans un écrin, elles nécessiteraient une bulle isolée de la synergie du monde en marche vers les abysses de l'Histoire.

visuel_cochon5

Croire Tonton ci devant Dieu de Gauche nécessitait une bonne dose d'ignorance politique. L'ancien décoré de la francisque qui avait changé son fusil d'épaule juste à temps, avec une clairvoyance que certains n'ont pas eue ; ancien ministre de l'intérieur de la guerre d'Algérie,qui couvrait les activités des Bigeard, Le Pen et consorts, et autres joyeusetés...
N'importe comment ça veut dire quoi « de gauche » ? J'ai jamais trop pigé. Pour beaucoup, j'ai eu l'impression que c'était porteur des valeurs dites « libertaires » mais soigneusement encadrées et imposées. Dès lors que c'est imposé, ce n'est plus libertaire... Et il y a à boire et à manger là dedans. En dépit de tous les « déçus de la gauche » dont on parlait déjà de son vivant, vous continuez à le vénérer... On se demande pourquoi... Les médias vous feront décidément gober n'importe quoi. Cela ne changera rien à l'Histoire, de toute façon, et mes considérations non plus.
Il y a quand même un point amusant : Rain Man, la parodie du précédent, s'est recueilli sur la dépouille de Kermitterrand ; au lieu que d'organiser, par exemple, une commémoration loin de la pierre tombale. Qu'il commémore un représentant de sa classe politique qui l'a précédé, ça je comprends. Mais qu'un athée se recueille, ça me la coupe ! Le recueillement est une affaire de croyant en principe, c'est une sorte de prière, généralement pour l'âme du défunt. Le socialisme, quel que soit sa déclinaison, toujours et partout, a toujours nié non seulement Dieu, mais l'âme. Il s'efforce même d'en tuer l'idée, d'en museler les rites en les confinant le plus possible à la sphère du foyer ; ce qui est l'antithèse d'un rite religieux, puisque une religion est au départ un regroupement collectif de gens qui communient ensemble dans une croyance commune. Il existe donc une sorte de paradis PS sans Dieu ni âme où vont néanmoins les esprits des socialistes mais dont les autres sont exclus ? A quoi sert de se recueillir quand on ne croit en rien ? Le souvenir suffit ! Qu'a-t-on besoin de rajouter les simagrées qu'on reproche aux autres ?

ecusson9B