TRICOLORELeurs yeux ont à peine eu le temps d'effleurer la réalité tant la vie humaine n'est qu'un souffle fragile et vacillant dans l'éternité que déjà ils se sont refermés sur l'oubli de notre vallée de douleurs, nous laissant avec notre chagrin et le vide de l'absence.
Les écoutilles de la haine sont ouvertes ; pleuvent les avanies et appels à la haine par de courageux justiciers auto-proclamés mais en chambre par écrans interposés, on lance des ultimatums aux musulmans, les appelant à se justifier de non complicité ; comme si on demandait à tous les chrétiens de France de se justifier par rapport à toutes les exactions et guerres qui ont été faites au nom de Jésus, ou à tous les Français de se justifier de n'être pas complices de Véronique Courjault (ou même seulement aux habitants de Villeneuve la Comtesse !) ou aux Belges de Dutroux, aux États-uniens de n'être pas complices du KKK. De toutes façon "musulman" et "Islam" ce sont des grands sacs : l'islam est divisé en multiples branches et ils ne s'entendent pas entre eux. Il y a loin d'un wahhabite ou un salafiste à un soufi par exemple....

 

ARDOISE

 Je ne suis même pas en colère, juste effondré, rongé d'un immense chagrin de ces vies fauchées en pure perte tandis que nous persistons dans notre désintégration. La politique de la terreur renforce toujours ce qu'elle prétends combattre.
J'ai été très actif sur le hashtag ‪#‎rechercheParis‬ et aussi ‪#‎PrayForParis‬ et ‪#‎PorteOuverte‬ ; quasi toute la nuit... J'ai commencé à relayer dans le 1/4 h qui a suivi, puisque j'ai été dans les 1° à capter le 1° journaliste sur place et quelques témoins, comme "par hasard" je venais de me mettre en ligne. Sur le mémorial en ligne il y a là des photos de gens que je « connais », dont j'ignorais l'existence quelques heures plus tôt, et dont j'ai diffusé les messages ou les avis de recherche ; J'y ai passé les 3/4 de la nuit et une partie du lendemain... Y'en a je savais déjà, d'autres, je découvre... Il n'y en a que deux qui savent dans quel état j'étais... ma chérie bien sûr, et une copine qui m'a téléphoné. Tout ça avec un ordi qui marchait sur 3 pattes... Je vous l'ai pas dis : le 13 j'ai porté mon PC à bout de bras pour qu'il tienne la route jusqu'à 12 h le lendemain... Un bug étrange... comme une distortion spatio-temporelle sur l'écran ; on aurait cru regarder dans une sphère, et les règlages étaient impuissants, et le processeur ralenti à l'extrème ; et mon GSM qui était aux boulevard des allongés, on l'a cru mort, juste ce jour là... Le lendemain c'était déjà mieux mais mézigue j'ai eu du mal à refaire surface...
Le terrorisme n'a pas de Religion, n'a pas de couleur, n'a pas de frontière, n'a pas de Dieu, hormis celui de la Mort. "
"
La peur n'évite pas le danger. Le courage non plus. Mais la peur rend faible et le courage rend fort" a dit je ne sais plus qui. « L'heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu » (Mathieu 16:2)
"
Ne tuez pas la personne humaine, car Allah l'a déclarée sacrée." (‪#‎Coran‬, Sourate 6, Verset 151.)
On pense que ça arrive dans le reste du monde jusqu'à ce qu'on devienne le reste du monde.

 

VISION 1

 C'était le jour de la gentillesse en + d'un vendredi 13
La date était bien choisie par des margoulins de bas étages manipulés dans le seul but d’attiser le feu de la haine génératrice du chaos, des pogroms et des dictatures qui en résultent. Il y a des précédents historiques...
Fluctuat Nec Mergitur ("Il est battu par les flots mais ne sombre pas"), oui, à condition de garder pavillon haut et nos valeurs démocratiques. Le moment arrange bien des apprentis dictateurs qui sont prêt à faire le boulot qu'on attends d'eux : criminaliser toute contestation de la mainmise des puissances mercantiles. En état d'urgence on peut interpeller n'importe qui au nom de la sécurité... Musulman bien sur ; on fout dans le même sac tout ce qui porte croissant alors qu'ils sont divisés et en guerre entre eux ; mais aussi : écolo, anar, voire... catholique... Hé oui, ces derniers aussi gênent aux entournures. Et en profiter pour faire gober comme sacré ce qui est l'expression de notre asservissement mercantile. Fabriquer des martyrs pour obliger les responsables à intensifier la répression a toujours été l'objectif des adeptes de la « propagande par le fait » . Méfions nous des rumeurs, méfions nous des sauveurs providentiels. Les massacres ont frappé indistinctement de couleur, de religion ou de convictions. Avant d'être quoi que ce soit soyons humains.
Je ne vois de salut que dans le recueillement. Trouvons dans notre cœur les forces spirituelles de rester debout face à la barbarie orchestrée par les artisans du chaos dont le seul but est de nous plonger dans la dictature dont l'état d'urgence est l'antichambre.

 

BOULE feu boule_2

 Les "djihadistes" comme les complotistes, les groupuscules « révolutionnaires » d’extrême gauche ou droite ; voire les « Anonymous » (mousse ? Se font mousser ?). Je n'aime pas ces guignols masqués, pseudos-redresseurs de tords qui prétendent agir en notre nom sans qu'on les ai mandatés d’aucune manière et prétendus détenteurs de la vérité ; ça sent surtout son p'tit con de facho manipulateur à plein nez ; ou encore les occultistes de fonds de tiroir, ont toujours la science infuse et réponse à tout ! Ces gens sont les jouets de rumeurs entretenues par des mains obscures pour déstabiliser la société et jeter la confusion. Les terroristes sont des instruments à ranger dans le même sac ; en terme de catégories de personnes ; que les trafiquants de drogue. Il y a une dynamique du "djihadisme" aujourd'hui, comme il existait il y a une quarantaine d'années une dynamique de la "révolution marxiste" qui suscitât des RAF, Action Directe etc... Pour la plus grande joie de ceux qui en tirent bénéfice mais se gardent bien de s'afficher avec eux. C'est même pour ça que les actions terroristes ne sont pas des attaques frontales de pays à pays ; hier comme aujourd'hui ; mais des actions ponctuelles violentes de "propagande par le fait" pour reprendre la terminologie des anarchistes du XIX° siècle qui furent les premiers à jouer ce jeux là dans l'histoire moderne. L'objectif est de créer la tension pour amener à la répression, la peur et le chaos...Je me souviens des années Pasqua, celui qui voulait "terrrorrriser les terrrorrristeu"... J'attends encore... J'étais déjà plus tout jeune, lui encore moins.... et depuis « Charlie » on aurait pu espérer un grand coup de pied dans la fourmilière sans qu'il y ait besoin de manipuler la constitution au point qu'elle va en devenir méconnaissable ; mais c'est la mode des OGM...

 deuil novembre

 clefs_6

 Certains intimes ; y compris sur les réseaux sociaux ; savent que j'avais + ou - eu l'intuition de ces choses il y a de longs mois déjà. Je l'avais illustré par la 2° image ci dessus, sur mes différents moyens d'expression. Depuis quelques jours j'avais repéré 3 ou 4 blogs d'ultra-droite (au delà du FN) qui anticipaient aussi et s'attendaient à un état imminent de guerre sur le territoire genre Palestine ou Liban. Vigipirate ne peut être dans les fouilles de chaque individu... surtout que ça cible les gens "au faciès" en quelque sorte. N'importe qui peut faire un coup et crier "allalouh akbar" sans être ce qu'il dit nécessairement. Par ailleurs un terroriste, c'est comme un espion : ça passe inaperçu, ça se ballade pas en djellaba avec une grande barbe. C'est rasé de frais, bien propre sur soi. Il y a quelques années, je sais plus quand, on a arrêté un espion de l'Est à Brest ; c'était un français "de souche" comme on dit, il était garagiste dans la rade !! Le pire : j'avais connu ce garage dans les années 70, j'y avais pris de l'essence en compagnie d'un officier (j'ai été dans la Royale)... Je ne sais pas s'il s’agissait du même tenancier m'enfin bon, voilà quoi...

1_fumee_4

Autrefois les lignes étaient claires ; bloc contre bloc. Du moins c'est le catéchisme qu'il fallait réciter parce que les choses étaient loin d'être aussi tranchées et c'est sans doute pourquoi De Gaulle s’affranchit du commandement intégré de l'OTAN, invitant ainsi les troupes américaines à quitter le territoire Français. Je les ai vu partir ; expérience qui m'a profondément marqué. Nous entretenions des rapports ambiguë avec l'URSS ; ce qui permit par exemple à un Jean-Baptiste Doumeng, de faire fortune...Toute une jeunesse de quelques années mon aînée fit un Christ d'un médecin tortionnaire ou un sauveur d'un poussah dictateur oriental... Encore aujourd'hui il est difficile d'évoquer les crimes de ces gens là ; et d'autres qui gravitèrent dans des sphères similaires ; sans risquer de se faire incendier. Sauf bien sûr dans les milieux extrême inverse qui ne sont pas plus fins.
Aujourd'hui l’ennemi est plus diffus, atomisé et nous avons sur notre territoire ce qu'il y avait ailleurs et dans une moindre mesure chez nous. Le terrorisme est un moyen, pas une fin. Autrefois il s'autojustifiait « marxiste » ou « anarchiste », aujourd'hui le prétexte est l'islamisme, mais comme par hasard, il y a hier comme aujourd'hui des liens avec le banditisme pur, et la pieuvre de la drogue qui enserre le monde depuis si longtemps maintenant et dont nous n'avons toujours pas pris la mesure.
On veux éradiquer les acteurs de cette idéologie, mais nous n'avons plus d'autonomie et d'indépendance qu'une façade. Je l'ai écrit ailleurs : nos entreprises, nos clubs sportifs, et des tas d'autres choses appartiennent à des puissances étrangères : pays du Golfe, Chine etc... Ceci dans un monde où on privatise tout, y compris les services d'intendance aux armées...

mon avatar ven 13

Je n'y pourrais rien, n'y changerai rien. Je ne puis que porter le deuil de mon pays blessé aux mains d'instruments de puissances qui les dépassent ; oui, même nos « responsables » ; et déplorer ces vies foutues en l'air sur l'autel du chaos ; diriger ma compassion vers leurs proches. J'ai dit « mon pays », oui, parce que vous aurez beau me la jouer bisounours avec vos « citoyen du monde », je ne suis pas Saoudien non plus que Qatari et bien d'autres... Leurs yeux ont à peine eu le temps d'effleurer la réalité tant la vie humaine n'est qu'un souffle fragile et vacillant dans l'éternité que déjà ils se sont refermés sur l'oubli de notre vallée de douleurs, nous laissant avec notre chagrin et le vide de l'absence. Je ne suis même pas en colère, juste effondré, rongé d'un immense chagrin de ces vies fauchées en pure perte tandis que nous persistons dans notre désintégration. La politique de la terreur renforce toujours ce qu'elle prétends combattre. Un chagrin incommensurable alors même qu'avec la plupart d'entre eux je n'aurais jamais partagé quoi que ce soit de commun, de goûts ou d'idées. Un chagrin qui me poursuivra longtemps ajoutant un seau d'eau à ma coupe déjà pleine. Mais pensez un instant qu'il est des pays où c'est tous les jours cet enfer sans cesse renouvelé... Et avant eux il y en eût d'autres...

 harpe-34