NAPOLEON EMPEREUR_6Sans La Fayette, pas de Napoléon ! L'Empereur est la conséquence directe des entreprises de La Fayette qui participa de la construction des USA. On a récemment ; et son périple n'est pas achevé puisqu'elle doit revenir ; commémoré le voyage de l'Hermione transportant le Marquis qui se voulut sans culotte (mais pas sans pantalon, l'exib' n'était pas encore chébrantisée) venant apporter son soutien aux insurgés.

MARINE aime

Ce qui, en réalité, n'était pas son premier voyage américain. le 17 avril 1777, il embarque sur la Victoire avec quelques fidèles aux États-Unis et il est affecté à l'état-major de George Washington comme aide de camp avec le titre de major général ; ce n'est qu'en 1780, après un retour en France, qu'il revient aux futurs USA à bord de L'Hermione. Mais la victoire des « patriotes Américains » n'engendra sommes toutes qu'un petit pays sans commune mesure avec la puissance d'aujourd'hui. La vraie ruée vers l'ouest ne fut possible que plus tard, précisément grâce à Napoléon, que j'évoquais dans mon papier précédent, qui leur rétrocéda la Louisiane.

Pourquoi la France a-t-elle vendu la Louisiane ?

Avant que la Louisiane ne soit vendue aux États-Unis, elle avait déjà été cédée une première fois à l'Espagne. C'est Louis XV qui, en 1763, avait abandonné cet immense territoire, allant de la Louisiane actuelle jusqu'au Canada (plus de 22 % de la taille actuelle des États-Unis).

http://www.futura-sciences.com

indien III

Ce fut un tournant pour l'Histoire. Les vrais propriétaires, les amérindiens, y perdirent tout et ne furent plus que des quantités négligeables. Y aurait-il eu Wounded Knee , par exemple, sans cette expansion ? Et bien d'autres événements comme l'abolition de l'esclavage et la guerre de sécession pour ne parler que de choses dont vous avez entendu parler. Savez vous qu'il y eut bien d'autres dégâts collatéraux, en Amérique même, aux guerres napoléoniennes ? Je vous ai déniché une évocation ci-après parmi d'autres... Un autre 18 juin, encore...

18 juin 1812 : les États-Unis déclarent la guerre à l’Empire BritanniquePlusieurs motifs sont à l’origine de ce...

Posted by Le Québec, une histoire de famille on jeudi 18 juin 2015

Napoléon est un pivot de l'Histoire aux conséquences incalculables comme je l'ai dit dans « le crépuscule de l'Aigle ». Et puisqu'on parle de lui, je me fait un plaisir de vous sortir un vrai grognard de la naphtaline.

Un 18 juin de pluie, des hommes emplis de foi en leur Empereur ; mais ceux d'en face aussi croyaient-ils en leur cause ; écrivaient les lendemains de désenchantements dont les conséquences se font sentir encore aujourd'hui.

A Waterloo, une France est morte, une autre est née comme conséquence d'un avortement qui se serait mal passé, dernier remous du torrent de sang de la Terreur qui guillotina un serrurier qui n'y était pour rien, ou pas grand chose. Nous aurions évolués vers une monarchie constitutionnelle, nous en serions nous portés plus mal ? N'importe le régime parlementaire on voit bien que la pyramide reste la même et que les puissants n'ont d'autres soucis qu'assurer leur propre confort et entretenir quelques maitresses affichées ou non, à la remorque qu'ils sont de leurs pulsions comme n'importe quel coureur de jupons. Les moeurs dont les jacobins accusaient la noblesse se sont "démocratisées", vulgarisées en fait, et ont inondé, noyé, l'âme des peuples sous son flux libidineux.

IMAGE CATHE

A dire vrai ça existait avant, mais avant on fixait un modèle comme idéal d'harmonie. Maintenant il n'y a plus de référent absolu et ce sont les cas particuliers qui sont devenus la norme ; le modèle traditionnel enfoncé dans les caniveaux est présenté comme haïssable et rétrograde ; "fachiste" ose-t-on dire ! Cela, l'Empereur ne l'avait pas souhaité. La Fayette peut-être ? Il ne pouvait néanmoins prévoir l'emprise des labos aux mains des mercantis qui vous présentent comme "liberté" ce qui ne sont que des moyens de mieux vous exploiter à leur profit. Ce n'est finalement qu'un "détail" ; non je ne commets pas une "faute de langage" ici ; dégat collatéral du consumérisme qui est devenu le seul moteur, carburant et horizon d'une société dévouée à la destruction et au gaspillage.

abeille laurier

C'est bien la faute à Napoléon ; ou peut-être à La Fayette ? Vous croyez vraiment ? *;) Clin d’œil Ce qui est vrai c'est que nous n'avons cessé de nous comporter comme les moutons de Panurge et nous sommes laissés mener en bateau, n'importe le régime. L'image est encore plus vraie pour ces naufragés du désespoir, dégâts collatéraux de notre luxe et de nos abus, entrainés par des capitaines de flibustes vers des terres lointaines et sans espoir. Je ne crois pas qu'ils aiment beaucoup la marine, eux qui ne sont pas conscients, encore moins que vous, que sans Waterloo, Napoléon, et avant eux La Fayette et la guillotine, nous n'en serions pas là. Serait-ce mieux ? C'est une autre histoire...

MARIN O DOUCE