lune-10_07B

Tu voulais bâtir des cités idéales, phalanstères à l'imitation de la Jérusalem Céleste ; utopiques projections d'un rêve sur une Terre à laquelle tu envisageais de rendre sa virginité en faisant du passé table rase. A chaque petit matin blême de lendemain d’échauffourées que tu proclamais pompeusement « Révolutions », tu te frottais les yeux comme après un mauvais rêve, l'estomac soulevé de nausées d'après biture de sang et de meurtres dont tu avais abreuvé les caniveaux et sillons. Tu réalisais alors que la bête immonde est comme l'Hydre de Lerne aux multiples têtes, dont une immortelle, qui se régénèrent doublement lorsqu'elles sont tranchées, et dont l'haleine soufflée par les multiples gueules exhale un dangereux poison, de même nature que celui du Basilic, même durant le sommeil du monstre. Cette mère de tous les dragons qu'affrontèrent bien avant toi les Saint Michel, Saint Georges, Chevaliers divers aux quatre horizons ; en orient comme en occident ; dont notre Guillaume niortais qui, pour n’être qu'un capitaine d'aventure, n'en n'était pas moins un héros courageux à saluer avec la même déférence que les résistants de Saint Loup (1)
Toujours et partout il y a eu des hommes pour se lever, plus ou moins ouvertement, contre l'iniquité, inconscients malheureusement d'être les jouets du monstre protéiforme qui toujours tire profit des déchirements fratricides. N'importe la Tour qui s'effondre ; symboliquement c'est chaque fois Babel ou la lame XVI du Tarot(2); tu la vois toujours surgir des ruines fumantes et tel Saturne dévorer ses enfants. Parce qu'il n'est pas possible de rendre l'hymen aux esclaves prétendument consentantes d’Inanna.

DANGER_terre

L'avidité des uns se fait toujours au détriment des autres, inconscients qui croient bien faire quand ils ne font que marcher dans les voies qu'on a tracées pour mieux en tirer profit. Je suis aujourd'hui convaincu qu'il n'y aura jamais de monde idéal sur le plancher des vaches, parce que ça n'arrange personne, mais aussi parce que nous n'avons jamais dépassé le stade animal de la féroce sélection par l’application de la loi de la jungle telle que vue par Darwin, et appliquée avec une complexité jamais atteinte dans la nature, à notre microcosme artificiel complètement coupé du biotope qui l'a engendré. Il ne me reste à espérer comme salut que mes expériences proches de l'au-delà soient réellement le pronaos d'un ailleurs radieux. Ou bien le néant, ce qui en quel cas me fera des vacances ; parce que franchement, même si j'étais en bonne santé, le monde me déçoit tellement avec ses inégalités entretenues, sa misère matérielle et morale, ses guerres incessantes, ses massacres de la biosphère, qu'il serait un repos de la conscience où je n'aurais même pas à envisager la compassion qu'imaginent les bouddhistes de la part de la Shanga désincarnée, non plus que les prières des âmes du purgatoire chrétien puisque je n'existerai plus... Absence d'être, absence de soucis... A dire vrai, j'ai un peu dépassé ces images, et je crois que l'Ego est illusion terrestre... Mais c'est une autre histoire... Vous savez pas ? Vivement la sortie du tunnel, j'ai comme l’impression que ça me fera quelques vacances, tant je ne puis m'empêcher de souffrir pour chaque cœur broyé par le dieu des voleurs... Je ne crois plus à demain, la coupe est brisée...

caducee_mercure-1a

(1)Mon com d'hommage personnel censuré par la Nouvelle République n'ôte rien à mon respect. Il commençait par le début du chant des partisans et se poursuivait par « Salut à vous hommes courageux qui surent rester debout et sauver l'honneur quand tant d'autres restaient couchés »
Y avait-il autre chose là que la vérité ? ???On sait bien aujourd'hui que le mythe de la France toute entière résistante n'est qu'un pieux mensonge distillé pour apaiser les consciences et éviter qu'après les années d'humiliation le pays ne sombre dans le règlement de compte, donc la guerre civile, alors même que tant de « libérateurs » lorgnaient sur une annexion pure et simple. De même que l'armée De Lattre à qui on a rendu hommage était majoritairement composée de bois d'ébène et de burnous, et celle de Leclerc d'anars et républicains espagnols ainsi que de colonisés... Je vous conseille vivement la lecture du LIVRE de Jean Dutour « Au bon beurre » ; le film que j'ai vu ne vaut rien par rapport à l'esprit de l’œuvre. Dutour et moi avons le même regard, celui que j'ai hérité de mes parents et grand-parents, témoins directs, et aussi de ma parentèle plus ou moins directe, décorée sous les armes... Mais il est vrai que j'ai aussi été censuré quand j'ai écrit que Le Pen n'est jamais qu'un vieux soldat qui remâche sa nostalgie de l'Empire colonial mais aussi quand j'ai dis qu'il était normal que Niort soit mort en août puisque c'est quasi-général l'été...y compris à Paname. Bof quoi... En Profondie il faut résonner comme une masse dans un tonneau des Danaïdes pour ne pas faire de vagues... Sur la plage abandonné... (zut, ça me rappelle le film le pklus con que j'ai vu de ma vie...A Lyon y'a 37 ans ; la soirée la plus chiante de ma vie, en normalie genre "Nous Deux" ou "France Dimanche", j'vous disais bien : bof quoi...)
(2) Comme le roi du même quantième, bizarrement, alors que la lame fut imaginée bien avant lui...

templier_3