samedi-7-12-13 066

Il suffit de passer le pont, ou de se réfugier dessous peut-être... C'est un peu humide mais l'eau sera salutaire pour laver les souillures de mon âme damnée.

samedi-7-12-13 064

Le temps de se retourner pour un dernier regard sur les vestiges de ce que fut une civilisation brillante tournée vers l'espérance et désormais enténébrée ; à la remorque de ses instincts triviaux élevés en dogme sous peine de pilori. Ce sont la les derniers éclats d'un déclin pressenti longtemps avant qu'on n'envisage même que cela aurait pu être par des poètes..."Il semble que tout soit près de finir, l'existence et l'univers"(Guy de Maupassant).

samedi-7-12-13 035

C'est le temps de l'Avent dites-vous ? Celui du vent oui, qui arrache et balaie les dernières feuilles mortes témoins survivantes des splendeurs des âges vigoureux et généreux.

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon coeur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

(Paul Verlaine - Chanson d'Automne)

samedi-7-12-13 002

A l'heure ou les questions de survie deviennent une mauvaise farce qui nous enverra rejoindre la horde des sans feu ni lieu, troupeau informe universellement honni et chassé, ou parqué dans des refuges aussi provisoires que précaires au grès des humeurs des bonnes consciences embourgeoisées, cache-sexes de la mauvaise conscience imbue de sa normalité hédoniste, Arlequin endosse le costard du père la consommation ; parodie d'un héros des temps anciens, pourfendeur de la dépravation qui allait jusqu'au cannibalisme ; pour parfaire la comédie dont vous ne percevez qu'un écho lointain comme une musique grinçante que vous aimeriez taire.

samedi-7-12-13 009

Il nous souffle la proximité de Pâques à l'heure de la nativité. La Pâque cosmique accomplie par le retour à l'œuf philosophal ou n'entrent que les alchimistes et les fous ; l'éternel présent du retour à l'unité dans ce Royaume que la plupart ne verront jamais.

Calque_moine 4

"- Quand le vin est servi, il faut le boire" dit un vieux proverbe... J'aurais beau, tel le Nazaréen, suplier qu'un éloigne de nous ce calice il faudra, nous viles âmes errantes, le boire jusqu'à la lie. "Nul n'échappe à son Karma" disent les sectateurs de Kali, la maitresse du cycle en cours dont nous ne sommes, en définitive, que des dégats collatéraux sans importance. Nous aurons racheté quelques péchés en donnant l'occasion à une poignée de grands coeurs d'aquérir quelques indulgences pour leur chemin vers la lumière mais c'est bien la nuit qui descend doucement sur deux existences sans importance. Vous n'avez pas compris ? Il faut pour commencer à tenir le fil d'Ariane avoir lu mes publications des dernieres semaines et même mois sur les deux blogs, celui-ci et "Canal-Décharge".

Templier-Croix-Pattee-3