tweet_suprime-pourkoi

Faudrait... mais hélas, si je regarde encore les fleurs et les oiseaux comme si j'étais enfant... Et même les nounours *;) Clin d’œil Pour le reste je suis revenu d'à peu près toutes les illusions possibles et imaginables. Ce tweet là ci-dessus me donnait un peu de beaume au coeur, il a été suprimé deux minutes après son émission et j'ai juste eu le temps de faire la capture d'écran ; sinon je l'aurais intégré avec son lien, pensez donc. Je ne comprends pas qu'il ait été suprimé. Alors je le colle brut et pardon à son auteure si ça la choque qu'il soit ici... Plus que le papier précédent, écrit aujourd'hui, c'est une nouvelle atroce qui me fait réfugier dans les échos de l'enfance : l'hôtel de ville de la Rochelle est en flammes malgrè les courageux pompiers, et à l'heure où j'écris ça continue. Monument historique Renaissance, une des plus belles mairies de France qui abritait en plus des oeuvres d'art, je suis profondément lié à cet endroit. Eté 1980, souvenez vous Lauren, Colette, Roland... (En ai-je parlé depuis ?) j'ai raconté un des principaux épisodes autrefois... J'étais à la terrasse du café juste en face, et c'est là que j'ai vécu un des évènements les plus incroyables de ma vie. Avec Phillippe et Olivier, de Tours ; rue du Cygne à l'époque ; et Véronique qui jouait de la guitare, j'ai vécu une guérison instantannée. Oui, je souffrais d'un eczéma incurable d'après les toubibs qui n'étaient arrivés à rien. Moi non plus le "sorcier" j'étais arrivé à rien. La lumière m'est "tombée dessus" (plutôt ça a jailli de l'intérieur) et j'ai eu quelques instants de flottement où je n'étais plus dans l'espace et le temps puis je me suis écrié : "regardez les potes : ma peau change" et on a vu ma peau redevenir aussi fraîche qu'une peau de bébé à la vitesse d'un cheval au galop (tout le corps était atteint)... J'ai su quelques semaines après (lenteur des courriers qui me courraient après) qu'à cette heure, ce jour là, on priait pour moi à Lourdes et à Montlaur (Haute Garonne), mais aussi dans un sanctum d'un ordre ésotérique... Force de la pensée et de l'amour ? Je n'ai jamais voulu parler de mon cas aux autorités religieuses : trop chiant, et pas envie de cautionner une exploitation commerciale de la foi. Les marchands du Temple pour moi c'est comme Jésus voyez vous. Mézigue itou j'aurais pris un fouet à sa place *;) Clin d’œil

belenos

Toujours est-il que ce soir j'ai un gros chagrin qui me torture... et je plains tous les rochelais qui ont tant fait pour préserver leur ville qui est un monument à elle seule et y sont, pour la majorité, très attachés. *:(( En pleurs