karaf1BLes toubibs avaient dit que mes plaies gangreneraient et qu'à cause de ça on continuerai à m'amputer régulièrement... Bon, ben certes, il arrive, quand je ne fais pas trop gaffe à mon alimentation pour des raisons pécunières, que ça surrinfecte. C'est exactement ce qui vient de m'arriver. Certes. Mais j'ai vaincu ! J'ai le plaisir d'annoncer que c'est en voie de guérison, la suppuration a cessé. Ca fait plusieurs jours que je me bat, et c'est pour ça que hier soir j'ai annoncé conjointement et laconiquement sur FB et Twitter que j'étais épuisé. Epuisé par le combat intérieur oui ! Une fièvre de cheval les aminches ! Et la nuit dernière j'ai changé le padock en baignoire et mon tee-shirt en serpillère à tordre à coup de suées dignes d'un canasson de sweepstake. 
Mais voilà, il est 17 h et ça fait des plombes que ça va mieux. Pas une sanie sur le pansement qui était propre comme un sou neuf ! Pour un peu j'aurais pu le réutiliser. Et je ne soigne que par naturopathie à coup de recettes de vieux sorcier, comme pour mon diabète et mon palpitant. 

Avant de faire la peau du vieux pirate, va falloir se lever tôt et se coucher tard m'est avis. C'est pas encore ce coup ci qu'on coupera la guibole du vieux con. Et j'aurais encore mon didi si lors de l'infection y'a deux ans et demie on ne m'avait pas collé à l'hosto contre mon avis ! On parle des droits des malades à s'auto-flinguer en ce moment ; faudrait déjà, avant, aborder leur droit à décider de leurs méthodes d'action, de leurs choix. L'allopathie, avec tous ses effets secondaires, est une religion qui refuse de se regarder en face, un dogme. Je me souviens d'avoir étudié les médicaments qu'on imposait à mon père ; mais lui ne voulait pas en démordre ; Vidal pro en main. Pas compliqué : la symptomatique des effets secondaires dominait et c'est essentiellement ça qui le faisait souffrir. Ca calmait d'un coté, détraquait de l'autre et se contrariait l'un l'autre. Le toubib à domicile donnait un traitement, l'hosto en filait un autre, pas toujours compatible, pas souvent même, et ça brassait là-dedans. Bon, son toubib aussi, j'le connais : un maniaque de la liste digne d'un supermarché. Je l'ai vu débuter dans mon enfance... Son associé, qui l'avait précédé sur le canton, passait derrière lui, et anulait ce qu'il avait fait pour le remplacer par autre chose de bien plus simple. Ce qu'a voulu faire l'hosto de Niort vis à vis de papa d'ailleurs... Mais allez faire piger quelques chose à deux entêtés ! Que ce soit le pathouse ou le toubab d'ailleurs ! Le résultat de cette cuisine est qu'il est décédé 8 piges plus tôt que son père ; qui avait rendu son âme lui-même plus tôt que son propre père. A part ça on vit plus vieux ! Parce que ce n'est pas le seul exemple d'échelle du genre que j'ai à servir ! Mais celui-là, je puis l'évoquer : il m'appartient en propre.
Bon, ben en attendant, il semble bien que je vais vivre la fin du monde avec vous hein ? C'est con, vous aurez même pas d'vacances avant. J'vous aurais emmerdé jusqu'au bout... et après aussi si ça s'trouve ;-)

moi_3b